Gallery

DSC08948.jpg corsica2011-canyon1 freddy-kayak2 autrans-2007-01-010.jpg
octobre 2014
L Ma Me J V S D
« sept   jan »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archive pour octobre 2014

PostHeaderIcon Christophe au Trail du Granier

Trail Granier 2014 (1)Bon, voilà un rapide compte rendu sur ce Nature Trail du Granier.
Les objectifs étaient ambitieux. Je souhaitais finir dans les 20 au scratch et pourquoi pas dans les 10. Et surtout j’espérais ne pas être trop largué par le vainqueur, moins 1/2heure me conviendrait pas mal.
Le départ fut donné autour de 9h30, temps humide, il tombait même quelques gouttes. Je me retrouve aux avants postes mais je reste prudent, l’œil rivé sur le cardio (de souvenir autour de 170p/s). Autre constat, il fait chaud. Bref les sensations sont bonnes. Dans les montées, je perds du terrain sur le groupe. Je laisse filer car je dois faire ma course. D’autres trailer arrivent à ma hauteur et me dépassent dans les montées. Mais là, je ne lâche pas. Je refais mon retard dans les descentes ou dès que j’arrive à allonger ma foulée.
Entre le 12ème et le 19ème km nous montons tout azimut avec du balisage régulier tous les 15, 20m. C’était presque amusant.
À partir du 16ème km, nous descendons tout en sous bois. Le terrain est très glissant, accidenté et par endroit boueux. C’est un régal. Avec un autre trailer nous lâchons le groupe. La descente est longue avec par endroit quelques coups de cul. Musculaire ça devient dur. Je m’arrête bien à un ravito et je laisse filer mon trailer. Je poursuis ma descente en cherchant à récupérer. Les kilomètres défilent et au kilomètre 22 je reviens sur qui ??? Mon trailer préféré. À partir de là j’embraye tout en serrant les dents. Tous 2, dans les vignes nous revenons sur un trailer. Moins 1. Je poursuis mon effort et enfin je constate que mon trailer n’est plus là. Je poursuis mon effort et je reprends 2 autres trailers avant de franchir la ligne d’arrivée. Un finish toutefois dans la douleur.
Trail Granier 2014 (2)Quant aux objectifs 2 sur 2. Je finis 9ème au scratch et je finis à un peu moins de 26′ du premier. Julien Chorier était la, il finit 4ème. Et la cerise sur le gâteau je finis 1er VE.
Maintenant il me faut récupérer et la moins bonne nouvelle est que j’ai mal aux adducteurs.

PostHeaderIcon Souvenirs

raids bis

PostHeaderIcon L’orient’alpin de Manu et Lilian

Dimanche 7h :
Je suis chez Lilian, pas d’oubli de réveil ce coup-ci
Après un trajet d’une heure sans histoire, nous voilà au dessus de St Martin en Vercors pour ce ROA2014. Au programme, le parcours Challenger, 34km et 1100D+. Pour ce raid pur orientation, qui sera le dernier de la saison, nous n’avons pas choisi le grand parcours, histoire de ne pas passer plus de 6h en course et de galérer comme à Lézignan
Dimanche 8h30 :
Orientalpin 2014 BOn récupère les dossards, pause pipi,et on file se préparer tranquillement. A 9h, nous partons mettre les vélos au parc, et je… casse ma chaîne !!!!! Pourtant elle est toute neuve. Petit moment de panique, puis de mécanique, et finalement à peine 10′ plus tard les vélos sont posés.
Dimanche 9h30 :
Derniers ajustements, dernières consignes, et paf, les fauves sont lâchés dans la nature. 1200m environ, en montée, pour étaler le troupeau (96 équipes de 2 sur ce format quand même) et se rendre au point de départ de la première CO, une Free Order avec 13 postes à ramasser.
On prend la carte, je sors le stylo et on prend 1′pour tracer le parcours alors que certains partent bille en tête sans même avoir trouvé le triangle sur la carte !!! Ca se passe globalement bien sur cette carte, une erreur de choix nous oblige à un A/R et deux balises mal négociées nous font boucler le tout en 1h17, en milieu de peloton vu le nb de vélos restant au parc…
On enfourche les VTT et c’est parti pour une longue montée assez régulière, et assez velue aussi… Pas de difficultés particulières dans les choix d’orientation sur ce tronçon, 1h pour 10km et 400D+, c’est correct et ça nous permet de remonter pas mal de place, les jambes sont là. Lilian s’en mettra quand même une belle dans la dernière descente, en perdant l’avant sur des rochers et en se couchant de tout son long devant mes roues. C’était chaud et ça aurait pu plus mal finir mais tout va bien, il finira avec un guidon légèrement en travers malgré tout,en 1h tout rond.
Pour cette petite CO de 5 postes, le changement d’échelle me joue encore des tours et je loupe la 1ère balise en allant la chercher trop loin. Le temps de se recaler, on lâche sans doute 2 bonnes minutes. La suite est correcte, une légère hésitation sur la 4° et un azimut au poil qui nous amènera pile sur la 5. Retour au parc en 48′.
Seconde Vtt’O : Une longue route jusqu’à la première balise, avec un choix que j’estime après coup plutôt judicieux vu notre forme, mais pas forcément optimal.On récupère encore au moins 4 équipes sur ce trajet de 38′ !!!!!On envoie du gros dans la succession de petites bosses, et on sème tout le groupe rattrapé pour finir en 52′, direction la CO longue distance
On attaque cette section par un joli 90°, j’ai voulu partir trop vite sans prendre le temps de sortir la boussole et de bien me caler, ce qui fait qu’on perd encore 2 minutes dans l’affaire, une partie de l’avantage de notre section VTT, et un peu de lucidité aussi, mais c’est le jeu. Et puis la fatigue commence aussi à arriver après 4h d’effort. La carte est un enfer,je plains les débutants, le sol est “incourable”, caillou et pierres couverts de mousse, humides et glissants, des branches et des racines, et peu de chemins pour se détendre les jambes avec un pas régulier. Tout se passe plutôt bien mais ça revient quand même derrière, 2 équipes, une mixte et une féminine, nous rejoigne sur la 4 et font une sortie de poste à 100 à l’heure vers la 5. Je valide le choix de la demoiselle de tête, et on forme donc un petit groupe. Les 2 féminines sont des petites jeunes (16/17 ans maxi)mais elles galopent forts, et vont nous emmener jusqu’à la 7. Lilian a cependant un petit coup de mou, surtout qu’il fait un peu un contre la montre sur cette partie. La fatigue s’est installé, je suis tombé en cassant ma boussole, il est lui aussi allé au sol une nouvelle fois, donc on laisse finalement filer les 2 équipes pour ne pas exploser complètement. De toutes façons, il reste encore un peu de VTT à faire pour rentrer, on ne prend donc pas de risques sur cette fin de CO. En plus, avec nos transitions rapides, on a largement de quoi les rattraper
On finit presque en roue libre pour récupérer un peu et on arrive au parc sur les talons de plusieurs équipes. Il y a beaucoup de vélos mais tout est mélangé et il y a aussi des élites et des découvertes. Il est donc très dur de se faire une idée de notre place, que j’estime entre premiers tiers et première moitié à la louche. Un gel, une gorgée d’eau, le casque et c’est parti pour une grosse descente, puis une longue succession de toboggans pour nous ramener vers le parc final. Ah oui, j’allais oublié, mais on est ressorti devant tout le monde au parc. Le choix des pédales plates avec cale pieds s’est avéré être un excellent choix, peu pénalisant sur le VTT, très avantageux dans les parcs,mais aussi sur le dos, et je pense que nous le renouvellerons avec joie dans nos prochains raids !!!!!
Une petite CO fun avec 4 postes dans le Filambule de la station (sorte de pont de liane en hauteur), en mémo, et avec plusieurs variantes, et donc des “faux postes”, et un carton de contrôle avec poinçon classique
Bilan :Orientalpin 2014 A
Nous franchissons enfin la ligne en 5h29′49″, très content de notre performance du jour malgré les différentes erreurs qui ont émaillés notre parcours. La performance d’ensemble est très encourageante pour la suite. Nous sommes 16° au scratch, 13° de notre catégorie, à “seulement” 1h45 des vainqueurs du jour, un duo de jeunes orienteurs si j’ai bien suivi
Bilan 2 :
Voilà, la saison Raid 2014 est terminée.Je souhaite quand même remercier mon partenaire de choc Lilian dit Le Coach, qui m’a fait découvrir et m’a accompagné sur toutes nos compétitions cette année et sans qui je n’aurais peut-être pas remis une boussole autour de mon pouce avec autant de plaisir
Il me supporte, malgré mes erreurs encore trop fréquentes à mon goût, mes longues transitions (bon là je me suis bien amélioré quand même), et se fait toujours violence sans broncher même quand il se met en mode “Contre la montre”
Alors merci à toi et vivement l’année prochaine
Manu

PostHeaderIcon Mon raid Orient’alpin 2014 …et sûrement le dernier

roa1Bon sur le papier, ça se présentait plutôt bien. Un équipier de luxe : Denis Merlin (NDLR déjà vainqueur en Coupe du Monde de Raid Aventure) Un cadre top, Une grosse patate, Une grande journée de sport devant moi: 52 balises, + 1700 d+ …
Bon voila, il a fait moyen beau, on a pris la flotte et surtout j’ai rien compris à la C.O. !
Rdv à 7h avec Denis à Grenoble et zou direction Saint-Martin-En-Vercors. Plutôt frais la haut (6°C) au départ et déjà plein de raideurs au look d’orienteurs professionnels avec leur pantalon pas très moulant (lol)
- Première C.O. faite à 2 avec Den’s et on alterne le bon et le moins bon. Et déjà à la reprise des VTT on a compris que ce n’était pas notre jour. On enchaîne par un premier VTTO bien négocié à 80% mais Denis fait une erreur d’aiguillage qui va nous coûter encore pas mal de temps. Et pour finir, je crève à 300m du parc à velo …plus assez de liquide dans les tubeless ! Aie je me fais engueuler par Denis.
- Seconde C.O., et là c’est une cata ! Je comprends rien à la carte. Denis pas bien mieux et on prend une grosse saucée => moral au plus bas au moment de reprendre les Vtts et on est pas loin des derniers.
- Second VTT’O : RAS, … même bien, sauf sur une crevaison de Denis, qui lui avait un peu plus de liquide que moi, mais qui nous oblige à regonfler pas mal !
- Troisième C.O. : on arrive à 15h57 soit 3 min avant le cut et pour être sûrs de rentrer avant 17h, heure disqualifiante, on choisit de ne prendre que les 5 dernières balises du parcours. Bon réflexe car certains ont cherché très très longtemps la balise 1 !!
Au final, passage sous l’arche à 16h59 et 55sb et on finit 17eme sur 36 équipes inscrites sur le parcours élite

Conclusion:
Il fallait faire comme Lilian et Manu : prendre le challenger car l’élite c’est pour les orienteurs pure souche.

Franck

PostHeaderIcon Réathlétisation… ou plutôt débedonnement….

Après 17 semaines dans un canapé, un petit 800m de dénivelée dans les monts d’or. Ca pique!!!
Gwen