Gallery

obiwak2008_2.jpg 64.jpg corsica2011-podium-final img_4950
avril 2011
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Archive pour avril 2011

PostHeaderIcon Compressport

compress

Compressport est un fidèle parmi les fidèles de la Barakafrites. Cette année, ils ont même décidé de passer un cap supplémentaire. Ainsi nous profiterons cette saison encore des manchons “R2″ pour les mollets et “Q for Quad” pour les cuisses. En plus comme les R2 viennent de sortir en bleu, quasi aux couleurs du team, on va être définitivement “coordonnés”. Whaouh !

PostHeaderIcon Séquence “Histoire”

Je vous laisse regarder en détails et trouver pourquoi cette vidéo est arrivée ici. Réponses à faire dans les commentaires !

lanarvily 1982 course juniors (1) par adot35

PostHeaderIcon Raid du Pont d’Arc

2011VallonFreddyQuand ça veut pas rigoler, …..
Freddy Villard et Franck Bailly avaient un bon coup à jouer sur cette édition 2011 de ce raid tout balisé, qui accueille chaque année, près de 1000 raiders. Bien placés en 7° position au cours du parcours VTT, ils pouvaient encore espérer grapiller quelques places “à la pédale”, leur discipline de prédilection. Hélas, sur un carrefour délicat, où ils devaient être envoyés dans la bonne direction pour effectuer une petite boucle supplémentaire, ils se sont retrouvés sans bénévoles pour leur indiquer la bonne route (pause pipi peut-être ? ). Gauche ? Droite ? Ils ont choisi la gauche (”la mauvaise pioche”) et ont donc manqué le CP placé sur cette petite rallonge. Résultat: Hors course !!
GRRRRRR !

PostHeaderIcon Souvenir de Dentelles : jour 2

Mon voisin ronfle, je sors les boules quiess… inutile car à 2h du mat’ je ne dors toujours pas… 4h, le réveil sonne, je commençais juste à trouver le sommeil… merci la pleine lune !
On saute dans la voiture direction la station de ski du Mont Serein (env. 1300m alti) : au programme du jour, la face nord du Ventoux connue pour ses déclivités importantes (on y trouve des zones très abruptes dont l’altitude peut chuter de 1500 mètres sur 3 kilomètres). Le départ se fait dans l’ordre du classement de la veille avec les écarts temps pour les 10 premiers et ensuite toutes les 20 seconds : en bref, on part vers 5h50 quand les premiers sont partis à 5h : c’est un peu le principe de la double peine puisque des barrières horaires nous bloquent un peu plus tard sur le parcours…

Section 9 : COdentelles2011
3 sport ident : 1 à la montée, 1 au sommet à 1912 m et la 3° à la descente. Tout autour de celles-ci 13 balises (avec chacune une péna de 15′) à trouver ou pas… Les frontales vissées sur la tête on s’attaque aux balises qui entourent les maisons de la station. Dans le noir complet c’est pas forcément facile mais on se débrouille pas trop mal et notre choix d’itinéraire n’est pas trop mal. On décide de ne pas prendre la 8 et de laisser le 9 et 7 pour la descente. Hop direction le premier Sport Ident au pied du sentier qui monte au sommet. Freddy sort la laisse, je m’accroche et je sors les bâtons, et hop on se cale sur un bon rythme marché / couru et on reprend pas loin d’une vingtaine d’équipes dans la montée. Quelques minutes après on est déjà au sommet avec le soleil qui nous éblouie et une mer de nuages somptueuse se dressant devant nous : le top point of view du week-end sans hésitations !
Descente sans encombres, on ramasse les 2 balises et hop on enfourche les vélos pour…


Section 10 : VTT = 8km, 1000- carte au 20 000ème

Toma au sommet du Ventoux

Toma au sommet du Ventoux


… une longue descente ! Le chemin n’est pas très large, et surtout il est jonché de blocs rocheux qu’il faut obligatoirement éviter… toute sortie de piste est quasiment interdite sous peine de rebondir à n’en plus finir et d’être désarçonner.

Section 11 : VTT 19km, 850+, 230-
On arrive finalement au bas de cette pente largement dans la porte horaire (qui nous aurait de mémoire valu 6 h de pénalité). Et là commence un long, très long portage sur un beau GR tout beau mais pas tout neuf… Le R signifie Randonnée, et ça on le comprend très vite, il faudra pousser le vélo pendant plusieurs centaines de mètres pour arriver au sommet. Celui-ci atteint on bascule très vite avec Fredy pour faire la descente devant. Malheureusement, au moment de doubler l’équipe mixte Quechua (quasi à l’arrêt en descente technique), leur féminine fait un écart, je l’évite de peu et pose sans délicatesse ma roue sur une méchante pierre : pchiiiiiiii ! Un pneu en moins… On s’arrête un peu plus loin pour le remplir avec la bombe anti-crevaison et je repars malgré une grosse fuite de produit. 1km plus loin on est rassuré la réparation à fonctionné et on tombe sur la balise. La suite du VTT sera tout aussi compliquée quand, persuadé d’être de vrais raideurs orienteurs, nous choisirons un beau raccourci plutôt que de garder la piste plus longues certes mais faisable sur le vélo. Signalons tout de même que nous étions au moins 5-6 équipes dans ce merdier. En bref, une petit sentier à la verticale au milieu d’une belle forêt de sapins avec des troncs jonchant le parcours tous les 3 mètres. Le plan : tu as le vélo sur le dos, bloqué sur le sac à dos, et tu essayes de trouver quelques forces au niveau des quadris, qui eux n’aimeraient qu’une chose : un bon jacuzzi… Genre la marche de 15 cm passe encore, celle de 40 te fait limite trébucher à l’arrière… Et la promesse de faire quelques séances de chaise romaine dans les semaines qui suivront !
Heureusement la suite du VTT est montante mais plus roulante. Et surtout pour mon VTT qui s’est encore accroché à celui de Fredy…

Section 12 : CO photo aérienne + carte IGN = 8km, 700+/-
Il est 11h, la section ferme à 12h30 : on va prendre de la pénalité ! Et à raison de 30 secondes par balise, on devrait remplir la valise ! un peu trop tard, on sort l’arme fatal : deux petits sandwichs au bleu du Vercors : Yes ! Faut dire que niveau ravito, fallait pas espérer avoir plus que de l’eau ce week-end : le côté back to nature…
Hop c’est parti, je profite que mon Fredy soit un peu dans le dur (et oui je suis lourd à traîner semble-t-il…) pour attaquer la CO. A l’intuition comme toujours, on tombe facilement sur la 12. Et on se dirige alors vers la… 20. Comme nos amis de Vibram Lafuma (qui y perdront leurs première places) et comme de nombreuses équipes nous n’avons pas bien lu le roadbook qui indiquait très clairement qu’il était recommandé de faire la CO dans l’ordre en commençant par les crêtes… Et on comprendra très rapidement notre erreur quand nous croiserons au beau milieu d’un pierrier notre ami Toma Pardoen : lui à la descente et nous… à la montée ! Bref, autant vous dire qu’on a pas beaucoup avancé. 4 balises dans la besace on hésite à 30′ de la barrière horaire à aller chercher la 13 au sommet, rapide calcul je convainc Fredy de laisser tomber, au mieux on y aurait gagné 5′ et au pire perdu beaucoup trop…
On écope ainsi de 2h30 de péna… L’orga annoncera à l’arrivée avoir estimé la différence entre la CO dans le “bon sens” et dans le “mauvais sens” à 30 minutes, tout de même !

Section 12 : VTT 435m+, 4,5km
Dernière section, on a pas grand chose à gagner mais on va s’endormir pour autant. Mon vélo s’entiche encore une fois de celui de Fredy et la laisse se tend inexorablement. Quelques équipes sortent le pique nique sur le bord du chemin, l’arrivée est à seulement quelques km mais cette section fait vraiment mal en cette fin de raid. On se fera tout de même doubler par les 2° mixtes, la demoiselle à l’arrière tentant de rester en selle, le taureau la tractant ayant sorti le turbo puissance 10… Bref, le raid se termine après 7h45 d’effort.
Classement : 44°/105.

Bilan : un raid physique et engagé qui n’autorise aucune erreur de carte. Des paysages somptueux, mais qu’on a pas eu le temps de vraiment voir : il faudra revenir en touriste ! Et même si on ne marque aucun point pour la grande finale de 2012, on sera quand même au rendez-vous !

Total samedi : 33 km et 1815 +
Total dimanche : 50km et 2785+

PostHeaderIcon Julbo eyewear

Logo_Julbo

Suite du tour d’horizon des partenaires avec la célèbre marque de lunettes qui  équipe cette année encore la Barraque à Frites avec les modèles Zebra Trail et Race Polarized. Encore un partenaire fidèle qui poursuit son partenariat: chouette !!

PostHeaderIcon Souvenir de Dentelles… Jour 1

C’est le plus beau rassemblement de l’année, et le plateau le plus relevé sur un Raid en France… Une équipe de frites se devait donc d’être au départ du Raid des Dentelles de Montmirail, 5° édition. Et quelle équipe ! Un costaud et une brêle ! Je vous laisse deviner qui est qui…
Le vendredi l’orga met en ligne le roadbook, intéressant et un peu flippant de connaître à l’avance ce qui nous attend balise par balise… Si on avait été de vrais pros on aurait imprimé le bidule et on aurait profité du trajet pour le décortiquer… Bref…
Arrivé le samedi matin à Lafare, petit village à deux pas de Beaumes de Venise et au pied des Dentelles de Montmirail. Elles seront au menu de la journée, le Grand Chauve de Provence étant au programme du dimanche…

Section 1 : relais trail (2*2,5 km / 2*150+-), Départ 12h30
La première épreuve est un relais trail effectué autour du village de Lafare. Je pars en premier, par pour mes qualités de vitesse mais plutôt pour avoir le temps de souffler avant la deuxième section… Même si Seb (l’orga) nous a demandé de partir doucement, le peloton part comme une balle au coup de canon ! Je me place plutôt pas mal, reprend des places dans la grosse montée et gère la descente avant de passer le relais à Freddy. Mister Ironman René Rovera (Garmin) finira cette section en tête et de notre côté on prend le VTT dans le premier tiers du peloton aux côtés des Quechua (rien que ça)…

Section 2 : VTTO’ (3km / 195 m+)
On attaque par une grosse bosse et déjà on pousse le vélo. Dés la première descente on retrouve tout le paquet de devant arrêté au beau milieu du chemin : il devait y avoir un chemin au milieu de cette descente mais rien… Certains font demi tour, d’autres descendent plus bas, nous on suit Rudy Gouy et ses équipiers dans le vert, bien vert… On arrive même avant eux à la balise mais cela restera notre seul fait d’armes du week-end…

Section 3 : CO (6km / 300m+-)
Arrive le premier gros morceau du raid, une belle CO avec carte recto verso. D’un côté de la végétation bien dense et de l’autre une CO urbaine. On met un peu de temps à démarrer et à se décider vers quelle direction aller… Une majorité des équipes a fait le choix de la ville, nous, forcément on fera l’inverse… Première balise trouvée facile, un lit de ruisseau pour tomber sur la 2°, tout roule donc on se l’a joue pour aller chercher la 3° (15). C’est parti dans le rentrant à travers les genêts, on croit même comprendre la carte et paf la balise nous tombe dessus… ah bon déjà là ? Oups mince c’est la 16… Bon bein tant pis, c’est presque une bonne nouvelle, ça évitera de redescendre la chercher… Suit la 15 (la vraie), puis on se regroupe avec une autre équipe. Forcément on les suit comme des moutons et croyant aller à la 17, on se retrouve à la 19… Une deuxième fois on a de la chance, c’est ce qu’il fallait faire… On termine l’ascension de la crête et on bascule dans une longue descente interminable : on y croise la majorité des équipes ce qui, pour une fois, nous rassure sur la “facilité” de notre itinéraire, on a au moins fait le bon choix physique !
Les 3 balises suivantes (14, 11 et 8 ) s’enchaînent pas trop mal. A l’approche de la 10 on en vient à se demander si on aura assez de temps pour faire la CO urbaine avant la fin de barrière… On préfère assurer et tracer vers le village pour enchaîner les 7 balises en à peine 5 minutes… Mince, encore une erreur d’appréciation, il va falloir repartir en arrière pour chopper les 2 balises manquantes (9 et 10). Retour au parc, déjà un peu entamé, mais au moins on a tout pris : un bon point !

Section 4 : VTTO’ (12km / 500m+, 510m-)
Là commence une section pas forcément intéressante… En prenant toutes les balises, on a passé un peu plus de temps dans la forêt que certains et on se retrouve constamment à la queleuleu sur des single… En descente on prend des risques de fou pour doubler et en montée on tente de passer sur le cm qu’il reste lorsque celui de devant décide de pousser… A ce jeu-là, Freddy se débrouille pas trop mal, poussant de bon coups de gueule à plusieurs reprises, de mon côté j’ai un peu plus de mal à me faire respecter et je dois jouer du guidon pour passer, ce qui me vaut une pédale dans le tibia lorsqu’un moustachu décide de ne pas me laisser passer… Argh…
Une section roulante un peu plus loin, Freddy sort la laisse et je m’accroche au F16 : on se sort de ce tas d’embrouilles très rapidement, ouf !
Enfin libres, on va de balises en balises sans trop d’hésitations et on reprend pas mal d’équipes aux mollets (de Freddy surtout). Quand surgit alors notre mémorable boulette… Si on reprend le film en arrière, j’ai omis de notifier que, comme les pros, nous avons stabyloté le parcours optimal à faire sur cette VTTo’ en début de section. Arrivé à la balise 14 (290m altitude), le stabylo dit de monter… donc on monte ! Et puis c’est tout ! Faut obéir !…20m, 50m, 100m et hop le vélo est sur le dos, on grimpe de marche en marche, puis de bloc rocheux en bloc rocheux, le genou à l’équerre et tu forces pour lever le tout : du squatt en fait ! Direction le Clapis des Dentelles de Montmirail, un spot… d’escalade à 420m d’altitude… Mince, mais qu’est-ce qu’on fout là ? Mais pourquoi n’a t’on pas pris la plaine comme toutes les équipes que l’ont voit en bas ? Mais qu’est-ce qu’on est c… bordel de m…. !!!
Bref, je vous passe l’ambiance arrivé en haut… mais dans le genre “on est optu”, et bien on continue ! Au lieu de redescendre le sentier, on continue donc dans la direction de notre balise, mais 300m (alti) au-dessus de celle-ci… La montée était escarpée, le chemin le sera aussi (surtout à cause du VTT), et la descente se fera en roulé boulé : genre tu descends le pierrier, mais hop tu glisses et pan le vélo te passe par dessus, tu le lâches pas et tu retrouves dans un genêt 10m plus bas avec les mollets crampés et lacérés… Pour faire simple, quand on arrive à la balise 15, tous les vélos sont là, le moral qui était déjà bien bas n’en finit pas de couler et on rentrerait bien à Valence direct…

Section 5 : Trek O’ (6,5km / 585m+-)
On comprend tout de suite pourquoi ils ont appelés “Trek”… La première bosse se fait avec une corde le long de la cascade de Lafare. En d’autres temps, j’aurais vraiment apprécié mais là on peut pas dire que ce soit le mot. Arrivé au sommet, on se lance sur le chemin en direction du Clapis (à quelques mètres à vol d’oiseau de l’endroit où nous sommes passés 1h avant), Freddy sort la laisse et je ne la lâcherai plus quasiment jusqu’à l’arrivée… Les balises s’enchaînent bien, l’orientation est claire, heureusement car je sais même pas où on est sur la carte..

Section 6 : Escalade
Le chrono est arrêté, mais on ne traîne pas, on zappe le mumuse corde et on repart direct jusqu’au parc à vélo.

Section 7 : run and bike (1,2km / 0m+)
Plus trop d’entrain, on a juste envie de rentrer vite fait à la voiture et se torpiller le ventre de pasta ! Ah oui : on se demande encore pourquoi il y avait un run and bike à cet endroit là…

Section 8 : CO mémo (1km)
On en oublierait presque la dernière CO, mémo, 7 ou 8 postes à trouver parsemés dans le village.
Bon il est quasiment 19h30, ça nous fait 6h55 de course, et on est 66°… Pas top, voir nul…
On retourne chercher le deuxième vélo et on trace sur Malaucène. La section la plus intéressante commence : douche chaude suivie de pasta, de bière et de salade de chèvre, puis direction un bon lit douillet et le calme de la chambre d’hôtel… quoique…

PostHeaderIcon Partenariat Lafuma

Lafuma2008Entamons un vaste tour d’horizon des généreux partenaires de la “Casba-fritas” avec un fidèle: Lafuma. La marque drômoise poursuivra cette année son aide envers le team. Corsaires, chaussettes, et casquettes ont déjà rejoint pour cette année la tenue de combat des frites, déjà équipées les années précédentes de sac à dos, polaires, t-shirts, etc.. . Une tente x-light et même de superbes vestes Gore Tex ou des chaussures Speed Trail accompagneront également le trio engagé dans l’expédition du Corsica Raid Aventure. Thanks !!
Photos en page galerie

PostHeaderIcon Raid des Dentelles de Montmirail

dentelles2011Il y avait près de 100 équipes au départ de cette 2° manche du challenge national, sur les terres de la finale 2012…. et tous les gros teams étaient au départ !… un véritable championnat de France ! L’affaire s’annonçait compliqué pour notre duo, même si Freddy n’avait pas oublié le tire-TomTom.
Nos deux frites étaient 66° à l’issue de la première jounée du samedi, la faute notamment à une énorme boulette de VTT’O sur un GR leur ayant coûté  200m de D+ supplémentaire avec portage et 3km de “chemin” à base de blocs rocheux à escalader suivi d’une descente dans un pierrier… alors que les autres avaient tous fait le tour par un beau chemin tout plat dans la plaine..soit environ 1h de perdue là-dessus, et surtout beaucoup beaucoup de force avant le dernier trek… (NDLR: “Elle est de qui la boulette ?” )
Dimanche fut une bien meilleure journée, sans erreurs, sur un tracé super super dur avec une grosse partie en GR… mais à VTT donc beaucoup de portage et re-portage…Grosse remontée en début de course, avant que les forces s’amenuisent côté Toma, que le dos ne se réveille côté Freddy et stabilisent l’équipe à la 44° place.
Au final, l’équipe ne marque aucun point au challenge … et vu qu’on ne fera pas d’autres étapes, la question est réglée !
Pour l’anecdote, ce sont les “Chauds Patates” qui allument tout le monde, ….à la surprise générale. Si des jeunes Chauds Patates sont capables de gagner les Dentelles, pourquoi deux vieilles Barraques à Frites ne gagneraient-elles pas Vallon. Go Freddy et Franck !!

Résultats complets

PostHeaderIcon Raid ESC Le Bourget du Lac

Ce dimanche deux équipes de Barakafrites se sont retrouvées au bord du lac du Bourget. Flo/Fab et Adrien/Eric. Deux types d’équipes différentes, des vetétistes avec des mollets à me faire pâlir et des orienteurs aguerris. Bref on part sur une carte IGN. Au menu un parcours VTT avec balises et dedans une épreuve de CO. Ensuite on enchainera sur une càp, du canoë et enfin une autre càp. Avec Adrien, on opte pour une route à droite, et comme d’hab on est seuls…Bon choix ou mauvais????, on a prévu de faire une balise puis d’enchainer sur la CO puis finir le vtt.. Mes jambes sont déjà très lourdes, c est Yannick Noah ou autre chose..?
Surprise, à la première balise, on retrouve tous nos Vététistes et en tête Florian !!! Je monte à sa hauteur pour lui chanter « ANGELA » mais le bougre il accélère…Flo tu oublies Fab. On enchaine avec la CO, facile, on arrive quand même à couper deux fois, mais je suis à la traine, Adrien “help moi !” On repart sur le VTT, on retrouve nos vététistes à pied. Non ils n’ont pas osé monter en vélo la côte. Ouh OUH. Bref il faut dire que la montée est raide. Mais je pense que l’on a fait le bon choix, on fait ensuite toutes les balises en descente, on arrive au parc VTT, yes il y a moins de dix vélos. On arrive sur le canoë et à coup de “hop hop”, à la sortie, on est 5ème. On repart mais au bout de cent mètres je dois m’arrêter , le lactite me cloue au sol, vite Adrien en sauveteur me masse et on repart à petit trot mais on laisse partir trois équipes devant, on en récupère une qui a le même souci pour finir septième..
Heureux et content d’en finir. On s est bien amélioré de la 25ème à la septième place en deux ans. Bon on va y arriver à refaire un podium ! Flo, va falloir que tu équipes ton VTT de rétroviseur la prochaine fois….on sera Là.

PostHeaderIcon Raid X-Sport Drôme

217444_1913639210110_1515835295_2058323_6827472_nPremier dossard de l’année après 3 mois de chantier pour agrandir la maison et 3 semaines de “mésentraînement” depuis la naissance de Lorine, je savais que la journée serait longue et comptais sur la tête pour suppléer les jambes. Le programme s’annonçait trop “balisé” pour moi (ça y est, je vais finir en extrémiste de l’IOF), mais on ne peut que saluer le boulot de ce petit club qui organise deux évènements “lourds” dans l’année.  Freddy et Franck vont s’en donner à coeur joie, …y’a de la pédale à casser (Oh je parle de vélo, moi). Nous, on devrait se retrouver à la bagarre avec Seb et son Pierrot.  On débute l’affaire par un “trail” assez plat et même plutôt goudronné jusqu’au parc à vélo situé au pied des premiers monts. Freddy et Franck sont avec le paquet de tête, et nous on a déjà pris cher. Mais je cours pas plus vite que Toma. DSC05542 [1280x768]On a bien fait de pas prendre la longe,… jamais je n’aurais pu le tirer. Début du VTT, on double Seb/Pierrot à la transition, mais on les a dans la roue. Le premier VTT balisé annoncé à 9,5km nous semble looong, et on devine que les “deux F” ont atomisé tout le monde en tête. On pense avoir laché Seb et Pierre au vu des descentes techniques avalées, faut croire qu’ils ont bien grimpé la longue piste, car au début du VTT’O, on les a au cul. Jusqu’à maintenant, Toma grince un peu. Et moi, se suis plutôt pas mal à ma grande surprise, mais je crains que la “lumière s’éteigne” au bout de 2-3 heures de course, donc je ne fais pas le malin. Au départ du VTT’O, on n’oublie pas la règle n°A6 du VTT’O: “Ton iti au fluo tu traceras avant de partir”, et la n°A5 “Ne regarde surtout pas dans quelle direction commencent à partir les autres !” On enquille un premier chemin dont l’azimut ne me plait pas du tout, et avant qu’on ne stoppe pour réagir, on voit revenir les deux F16 (Freddy Francky) qui ont dilapidé toute leur avance à explorer longuement ce mauvais chemin. On va ensuite passer une bonne partie de ce VTT’O en compagnie du duo. Ils nous lâchent à la pédale, on les retrouve à la boussole. ..avant que Romu et son copain d’Expénature se joignent à nous après leur boulette du jour, flanqués d’un duo de triathlètes.  On finit le VTT’O à quatre équipes. Je suis assez content d’avoir mené souvent cette troupe. Au début du run and bike, y’a 5 vélos par terre et on croise les 5 équipes sur le retour dès le début de notre parcours: donc ils ont tous au moins 15min d’avance sur nous et re-donc, on joue au mieux la place de 6°…. Sauf que nos compères du moment nous avaient tous largement largué en VTT pur, re-re-donc, on se fait pas trop d’illusions. Run and bike accompli, on passe en mode survie sur les 22km de VTT balisé. Le temps de se faire reprendre par Romu qui avait crevé, et les deux F qui s’étaient encore perdus, de gérer nos crampes respectives, on arrive bien cramés pour la dernière C.O. C’est un sprint à 8 postes dans le petit bois mais le profil est bien cassant. On assure sans pression, vu que les jeux sont faits.  On finit 9° au final….pour un gars sous-entraîné, c’est plutôt pas mal !DSC05596 [1280x768]
Freddy et Franck sont 7°, ils n’ont repris personne sur le dernier VTT, dommage. Et on voit arriver Seb et Pierrot alors qu’on quitte le site, affaires rangées, repas consommé, …z’ont vadrouillé dis donc les compères ? :lol