Gallery

Corsica-J5-2 ccc2011-7 ears4 7718597673
juillet 2014
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Archive pour juillet 2014

PostHeaderIcon Mon Corsica Raid Aventure 2014

Corsica Raid 2014 (8) En 2011 deux mois après un premier podium sur mon premier Corsica, j’étais sur le billard, opéré du dos, à me demander si je referai ce genre d’aventures un jour. Alors, 3 ans après, ce nouveau podium en juin dernier a sonné comme une sacrée belle image (non pas une revanche). J’ai fait mon petit compte rendu perso de ces 5 jours passés en Corse avec Toma, Denis et Gérald qui m’ont offert une sacrée semaine pour lancer les “festivités” de ma quarantième année.
voir le Roman

PostHeaderIcon Du côté de l’infirmerie

HC’est décidément un été pas très glop glop du côté de la Barakafrites:
Gwen Faure s’est re-déchiré le tendon d’Achille fin juin en pleine séance de rééducaction. Deuxième passage sur le billard, cette fois-ci le chirurgien a parait-il fait du costaud. A peine 1% de rechute sur ce genre d’opération et Gwen tombe dessus. Pas glop du tout.
Séb Roizot s’est pris une belle gamelle sur le raid des Chauds Patates à VTT après à peine deux heures de course. Abandon pour l’équipe, Toma et Seb l’ont ensuite emmené aux urgences de Grenoble: fracture du trochiter (tête de l’humérus) et les tendons ligaments sont légèrement touchés. En plus le coude à bien ramassé aussi et 15 jours après, il lui fait toujours mal. Bref: pas de course avant longtemps et son premier UTMB tombe à l’eau.
Freddy ne court toujours pas. Le dos du quinquagénaire ne veut plus.
Et l’ami Franck Tsombanopoulos s’est fait une déchirure abdominale en faisant le couillon avec ses enfants. Repos forcé également.
Quelques irréductibles continuent fort heureusement à sporter. Tof a trailé ce week-end tandis que Manu et Lilian étaient au raid de Dieulefit. Fred sera à l’UTV début septembre. Denis se prépare comme un damné pour le “Thor des Géants” et sera sur la 6000D ce wek-end, tandis que les frangins Micoud ont bien du mal à se trouver une motivation pour l’entrainement (la déprime post-Corsica perdure). Eric a du reprendre le sport, mais lequel ?
Heureusement que les “femmes de frites” ont la pêche, elles sont quelques unes à s’être lancées le défi de faire la “Ronde De Crussol” en septembre: affaire à suivre !!!!!

PostHeaderIcon Christophe au trail des Passerelles

Tof Monteynard2ème trail de la saison fait.
Que dire de ce trail des Passerelles du Monteynard …
Une préparation pas optimum mais cela m’est difficile de faire autrement. J’ai fait 2 heures d’entraînement en course à pied et que du plat le long des plages de Cagnes-sur-mer. Vous me direz : “Il y a pire comme contexte”. Et près de 5 heures de route samedi pour rentrer sur Grenoble.
Le départ est donné et je me trouve de suite dans les 10 premiers. Cette place je la garde durant 30′. Nous longeons les bords du Lac de Monteynard. C’est vallonné et je sens que les jambes sont lourdes à lever dès qu’il y a de la pente. Je ne force pas le cœur est déjà bien élevé comme çà (plus de 175p/s). Du coup je recule tout en restant dans les 20 premiers.
Que les montées sont difficiles. Une fois passées les 2 passerelles, nous montons au-dessus de Mayre-Savel pour y redescendre et traverser le village. Je suis plutôt bien dans les descentes et je reprends des coureurs pour à nouveau me placer dans les 10 premiers. Puis autour du kilomètre 26 je coince et là je prends une sacrée reculée. Je suis obligé de marcher même sur le plat. C’est dur. A ce moment là je me sens incapable de manger et je ne peux avaler que de l’eau. La descente sur l’arrivée est longue et je lutte sans relâche. Je finis dans le dur.
Difficile d’analyser à chaud. Sur les 4 heures de course je passe plus d’une heure au-dessus de 175p/s. Cela ne me paraît pas énorme. Je finis 23ème à un peu moins de 50′ du premier au scratch. Seulement dans ma catégorie V1M, je suis à moins de 8′ du podium, grrrrr.

PostHeaderIcon Compte rendu de Manu au Raid Matagrin (29 juin)

MatagrinSamedi 28 Juin :
19h : Lilian arrive à la maison, on mange les traditionnelles pâtes de veille de course avec mes enfants.
20h15 : Madame est arrivée, le camping-car est chargé, nous pouvons décoller de Valence. Trajet sans encombres, à 23h nous sommes à Violay, installés pour la nuit. Il pleut depuis un petit moment maintenant, et ça ne va pas s’arrêter jusqu’au petit matin, moment où je me réveille pour remettre un haut de pyjama, ça caille à plus de 800m d’altitude…
Dimanche 29 Juin : La pluie a donc cessé, et le sol est bien moins détrempé que je le craignais, le sol a tout absorbé, tant mieux pour nous. Par contre ça caille, et j’hésiterais longtemps à enfiler une veste.
- 6h : Réveil tranquille. On se prépare, on déjeune, et on passe un coup de fil à l’organisateur, parce qu’à 6h50, il n’y a toujours personne alors que nous avons dormi sur le parc à vélo…
- A 7h15, c’est la cohue, y’a des VTT de partout, on se sent mieux  On pose donc tranquillement nos Vélos, Chaussures, Casques et même le sac. En effet, nous partons du village, et venons chercher nos vélos en commençant par 5km environ de course à pied, inutile de se charger… Direction le village pour une épreuve de tir.
- 7h30 : Récupération des dossards, enregistrement de ma puce, ça roule, Lilian a même le temps de profiter du café offert.
- 8h00 : En guise d’épreuve de tirs, annoncée, 3 lancers-francs pour Lilian qui permettront de déterminer l’ordre de départ (par vague de 1′), et 3 flèches à mettre dans le jaune pour prendre 3′ de bonus. 1/3 pour Lilian et 3/3 pour moi. Mission accomplie puisque personne ne fera 3/3 au basket, nous serons donc dans la 2° vague, c’est bien, il n’y a même qu’une seule équipe à avoir fait mieux que nous. Nous nous échauffons légèrement, et après un petit briefing dans le gymnase, direction le départ.
- 9h05 : Pan c’est parti  Tranquillement, petit prologue pour étirer les 45 équipes au départ, avant de venir chercher une carte pour un fléché allemand d’environ 2km. On reste assez groupé sur cette partie, et ça facilite les choses même si certains semblent très hésitants
Le raid passe ensuite en mode CO Mémo. 2 balises à pied, parc à vélo puis 3 balises en vélo. Nous sommes bien, après avoir pris une option différente des autres sur la première balise, nous sommes même 2° à la transition. Nous repartons cependant autour de la 10° place, et pourtant nous ne sommes restés qu’1′50″ arrêtés !!!!!
Tout se passe super bien, j’adore cette épreuve que j’avais eu l’occasion de pratiquer à 2 ou 3 reprises dans ma jeunesse. Les “réflexes” reviennent bien. Nous pointons 2 autres balises, dont une un peu cachée dans une grande descente, que 5 ou 6 groupes ont raté (nous les verrons remonter un peu plus loin). Tout ça fait que nous arrivons à la transition VTT=>Trail en Suivi d’itinéraire, en 3° position, malgré une petit hésitation sur une balise à notre gauche en contrebas de la route, puis sur le numéro de la dernière balise (220 alors que nous venions d’enchaîner 182 à 186) et que je n’ai pas retenu. Ca arrive derrière, il y a 4 vélos au parc et finalement on y va. Je prends la carte, je pointe, et je regarde l’échelle : 1/10000°, une boucle tracée pour un suivi d’itinéraire, 25cm maxi soit 2,5km=>”Lilian garde les chaussures, ça ne vaut pas le coup”. C’est ma première erreur, le parcours fera au final environ 5km, et je ne comprends toujours pas comment c’est possible
Ca part fort autour de nous, forcément puisque les “grosses équipes” étaient derrière. Nous sommes cependant plutôt bien, mais je vais malheureusement faire ma 2° erreur, environ à mi-parcours. Je rate une bifurcation et nous redescendons à gauche vers la rivière trop tôt. Nous nous retrouvons ainsi au début du parcours, à contre-sens. Le temps de se recaler, de remonter sur la bonne trace, et ce sont 20′ qui se sont envolées. Nous seront crédités au final du 39° temps sur cette portion…
Lilian est tout énervé, il n’a pas de jambes, m’en veut de l’avoir fait remonter alors qu’on aurait pu passer par le départ (mais avec le risque de rater une balise intermédiaire), et il faudra de longues minutes pour qu’on se remette en route.
Le second atelier de tir, fléchettes pour le coach, carabine pour moi, lui permettra de nous offrir 3 nouvelles minutes de bonus, et de nous reconcentrer.
On repart ensuite pour une (très) longue montée vers la dernière balise de la CO Mémo, puis le village. Le soleil pointe son nez et il commence à faire très chaud. On enchaîne avec un Run&Bike de 7100m, au Road-book, avec des azimuts à prendre, et un parcours plutôt costaud dans son milieu avec une belle descente-montée (90mD+ sur 800m). Tout se passe bien sur cette partie, même si nous n’avons pas l’impression de remonter beaucoup de monde. Enchainement avec une CO Urbaine sur Photo Aérienne, ca se passe pas mal mais les jambes sont lourdes, Lilian commence à être à la peine, il sent même les crampes arrivées 11 postes plus tard, le plein des sacs est refait, et c’est reparti pour un VTT’O, avec une CO en option (suivant porte horaire). On va être bon sur cette partie, sans aucune erreur d’orientation, mais les jambes du coach sont dures, les miennes ne sont pas au mieux, notamment après la petite CO optionnelle, et la longue remontée entre la 209 et 210 pour un passage obligatoire, va finir de nous épuiser.
Je termine le raid complètement vidé, mais pas cassé. Une bonne douche, on range toutes nos affaires et on retourne récupérer notre sac coureur, profiter d’un bon repas, et d’un peu de repos avant de reprendre la route du retour.
Bilan :
- Une semaine plus tard, la déception ne s’est pas encore vraiment évacuée. Je m’en veux vraiment et j’ai encore bien du mal à l’avaler. Entres 15′ et 20′ de perdues sur les équipes devant nous, et le contact visuel surtout, 50′ pour faire 5 bornes, bref ça me fait ch…
- On finit quand même 15° au scratch, notre objectif du premier tiers est donc rempli, le tout en 4h54 d’effort, pour un temps corrigé de 4h35 au final (6′ de bonus + Arrêt du chrono pour les tirs).
- Pas de pépins, pas de bobos, pas de casse, et la motivation pour nous préparer pour le raid de Dieulefit le 20 Juillet prochain, avec pour moi l’envie supplémentaire de me rattraper
A noter au classement une prime au nombre de balises : Les équipes qui ont pris les 40 balises du parcours sont forcément classés devant ceux qui n’en ont “que” 39, j’aime bien ce principe

A très bientôt pour de nouvelles aventures,
Manu.