Gallery

_8863569540 corsica2011-canyon2 mercantour-raid-9 5026644071_5544dabb52_b
mai 2011
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archive pour mai 2011

PostHeaderIcon …et pendant ce temps là

saint etienne 21.05.2011 007Lilian a aligné 6h de roller non stop ce samedi à StEtienne avec un beau maillot. c’était les “6 roll’heures” de St Etienne. Il finit 6° en catégorie solo (il y avait aussi de nombreuses équipes en relais). Il nous raconte: “La journée s’annonçait bien,soleil et ambiance dans le car. 50 solos et 46 équipes de trois au départ.Un beau plateau féminin et masculin..Départ à 12h sur un circuit de 1,7 km trés ludique avec relances,descentes et bien sûr une montée qui, au fil des tours, me semblait de plus en plus raide. Départ trés rapide et je décide de me glisser dans le wagon de tête. Les solos s’organisent. 35 minutes dans un groupe à bonne allure, puis les attaques commencent, je bouche un ou deux trous puis je me calme(il reste encore 5h de course) On se retrouve à quatre pendant 1h30′ les relais se passent bien à chaque tour. A la sortie d’un virage, je laisse mon relais et me replace derrière, c’est àlors que le deuxième et le troisième s’accrochent et ne peuvent éviter la chute. Ca passe pour moi mais trés limite. Je me retrouve seul pendant une dixaine de tours. Le moral en prend un coup et je songe à baisser pavillon. Je suis à la 9ème place..Encore 3h et des “brouettes”à rouler et le vent se lève…Bruno(coach) m’annonce qu’un groupe de 7 est à 30″ derrière avec Patrice (Vercors macadam roller de Chabeuil).Je décide de les attendre. Sage décision, d’autant plus que j’ai 2 tours d’avance sur le groupe..Je gagne une place et me retrouve 8ème. Le moral revient et les relais reprennent, bien que je reste abrité 4 à 5 tours..Les organisateurs annoncent 2h(à faire)..Nous ne sommes plus que 4(dont 1 féminine) Les relais à 3 font de plus en plus mal.. “Le dossard 128 est dans le même tour que toi et à 1′ devant !” me dit Bruno. Tour aprés tour je gagne du terrain et le voilà en point de mire.”Il est cuit” me dit Bruno. Je le reprends et tente d’accélerer pour le tester..Aïe les crampes, il est toujours là.L e groupe se reforme et le tour d’aprés il saute, chouette je suis 7ème..”1 Heure !” annonce le speaker. Maintenant il faut gérer la fatigue car tout peut arriver(crampes, fautes de carres…etc) Même la descente fait mal aux jambes et les lombaires…. enfin ce qu’il en reste. La 6ème place n’est pas loin devant,mais pas possible d’aller plus vite..On rentre dans le dernier tour et enfin la voilà cette ligne d’arrivée que j’ai franchie 85 fois(144,5 km à 24,08 km/h de moyenne)..Et la cerise sur le gâteau est que je prends finalement la 6ème place(abandon du concurrent devant moi)..

DSC_1277

Le vainqueur a effectué 94 tours(c’est un ex-triathlète,il fait du roller depuis 6 mois).Mon objectif de ne pas m’arréter est atteint avec une belle place au classement..Pour info:28ème au scratch solos/équipes..Maitenant direction les 24h du Mans en DUO..Bizzz…...”Lil.

PostHeaderIcon 2ème du Trail Grand Raid du Ventoux en relais !

Podium Grand Raid du Ventoux (100km) relais

Podium Grand Raid du Ventoux (100km) relais

Vendredi soir, regroupement de toute l’équipe dans la maison familiale de Stéphane à Violès. On élabore les stratégies, on tente d’évaluer les temps de chacun. Comme il n’existe pas de navettes pour accéder à chaque CP, la question des voitures se pose vite. Le départ étant à 4h30, le réveil devrait sonner à 3h30 environ… Soit on sépare le groupe en 2 pour permettre aux 2 derniers relayeurs de dormir 4h de plus, soit on ne fait qu’une seule et unique barakafrite… La 2ème solution est choisie : on préfère jouer la carte de la grosse virée entre potes, le résultat viendra toujours si il doit arriver !

3h30, après une nuit bien courte, la troupe se charge dans la kangoo-mobile direction Gigondas. Là, votre serviteur photographe se rend compte qu’il n’a pas de batteries à son appareil photo… Quel c… !

4h30 : 1er relais – 18km (843m D+ / 785m D-). FREDDY
Freddy part le premier, la frontale vissée sur le front et les guiboles affûtées comme une gazelle sur-entraînée. De notre côté, un peu d’orientation dans la nuit pour trouver le lac, lieu du premier CP, et tout juste le temps de repérer les lieux et de jauger un peu des profils des autres équipes présentes (”y a du rasé bien bronzé, on se croirait sur un tri”) que Freddy arrive à fond la caisse ! Good job ! 2′30″ d’avance, on se dit qu’avec Bernard en second relayeur l’aventure ne peux pas mieux démarrer.

Relais 2 : 11km (760m D+ / 590m D-) BERNARD
Devant enchaîner 2 relais, il doit gérer ces 11 premiers km. A 2 km de la fin de cette section, on l’attend tous au bord du chemin, à deux pas de Bédoin, pour l’encourager. Alors qu’on s’attend à le voir débouler, c’est un petit trappu costaud qui déboule en sprint de la forêt.. Ouch il turbine le loustique (on apprendra après qu’il tourne à 31′ au 10km). Bernard suit tranquillement 2′30 derrière, il n’est pas dans le rouge et reste concentré sur l’ascension du Ventoux qui l’attend ensuite.

Relais 3 : 9,5km (1536 mD+ / 100m D-) BERNARD
Vainqueur de Die-Col du Rousset l’an passé et 4ème cette année, il est notre homme fort pour cette portion, et à la manière d’un chevreuil bondissant il va gravir cette portion avec une aisance incroyable. Surgissant du brouillard au sommet, Bernard assure la 2ème place à l’équipe avec à peine 17 min de retard sur l’équipe de tête qui vient d’aligner un redoutable grimpeur. Énorme pour un relais de 2300m D+ et 20,5 km !!!

Grand Raid du Ventoux (100km) relais

Grand Raid du Ventoux (100km) relais

Relais 4 : 14,5km (257m D+ / 1608m D-) SEB
Alors que l’équipe saute dans la casa-patatas pour redescendre et contourner tout le Ventoux à fond la caisse par la face sud-est, Seb est déjà en train de virevolter dans la descente au nord. Au programme pour lui, certainement le relais le plus traumatisant : une descente vertigineuse de 1600mD- sur 13km et une remontée de 250mD+ sur700 m… Ouch… Au village de Brantes, l’équipe vient tout juste de sauter de la space-mobile et se placer au centre du village dans les petites ruelles pavées que Seb déboule dans la montée, tout en puissance, le souffle court, les mains sur les cuisses, il se fait la peau sur les derniers hectomètres de cette section interminable pour passer le relais à Florian. A ce moment là les premiers sont à 20 min devant et les troisièmes 20 min derrière.

Relais 5 : 26km (1130m D+ / 1267m D-) FLORIAN
Pour sa deuxième course d’équipe avec les couleurs du team, Florian, le plus jeune du groupe, veut et va bien faire. Bien parti sur un relais long et complet, alors que la fatigue et la chaleur commencent à faire effet sur le reste du groupe, Florian va montrer ses qualités de trailer pour maintenir l’écart sur la 3ème équipe. Sur cette longue section, il n’est pas possible pour le reste de l’équipe de venir l’encourager au 3/4 du parcours, mais il tient au moral et ne faiblit pas jusqu’au passage de témoin.

Relais 6 : 20km ( 800mD+ / 1000m D-) TOMA
Et c’est bien la première fois que je me retrouve à l’avant d’une course au bout de 8h de course… Au moment où je pars, je ne sais pas quelle est notre avance sur la 3ème équipe. Je décide donc de faire ma course du mieux possible sans me retourner… trop tôt ! Au bout de 8′ de course mon bidon de coca s’envole et s’éclate au sol, tout le liquide se répand, l’embout est cassé, j’essaye de rester concentré mais ça me fout bien les boules, moi qui boit comme un trou, cela pourrait me poser problèmes sur la fin de parcours. 40′ plus loin, je croise toute l’équipe au bord d’une route, yep ! ça fait du bien de courir pour les autres ! Ils sont mêmes sympas de me dire que j’ai une belle foulée ! La montée arrive enfin et avec elle la pluie salvatrice : redoutant la chaleur dans les Dentelles de Montmirail je la réclamais depuis la veille, l’orga l’avait annoncée et elle me tombe dessus pile poil au bon moment. Une grosse averse, et en 5 minutes je me retrouve entièrement trempé. Dans la descente je retombe une nouvelle fois sur les copains ! ça c’est cool ! Ils m’annoncent 16′ d’avance sur le 3°, mais bizarrement je n’ose y croire. Le rétroviseur est alors branché, un diesel qui part trop vite, y a toujours un moment où il coince… Quelques crampes mais l’arrivée est là, toute l’équipe au complet passe la ligne, y’a très peu des spectateurs mais on s’en fout,… on l’a fait !

La journée ne pouvant se terminer si vite, l’équipe recharge rapidement les batteries grâce au repas de l’organisation et saute sur les vélos de route pour 2h de décrassage… Oui enfin, on avait dit qu’on tournait les jambes les gars ? Pourquoi si vite ? Et pourquoi toutes ces pancartes ? Bref Stéphane et Freddy en maillot vert, Bernard en outsider, Seb à la suite et me… complet à la ramasse…

Bilan : une très belle course et superbe cohésion d’équipe. Un grand merci à Stéphane et toute sa petite famille pour nous avoir si bien accueilli, pour avoir géré toute la logistique et guidé sur le parcours. Un week-end comme il faut qu’on en refasse car c’est ça l’esprit Barakafrites !!!!

PostHeaderIcon Prochain rendez-vous

ventouxUne fois n’est pas coutume, c’est un ultra-trail qui attirera un beau cornet de frites vers le sud, le week-end des 14 et 15 mai. Le “Grand Raid Dentelles Ventoux”, long de 100km. … que nos frites ont prévu de décomposer en 6 portions sur la version relais en équipes. Florian, Seb, Bernard, Toma, Freddy et le clone de Stéphane seront de la fête, tout en ayant prévu de prolonger le week-end par une belle sortie vélo le lendemain.

http://www.astrado.org/

PostHeaderIcon Autres partenaires

Merci également à ces différents partenaires qui nous permettent de compléter notre équipement au meilleur prix.
- Ekoï pour les casques et les tenues de “fashion-pédalage”
- Inkospor pour le “ravitaillement en vol”
- et Zerod pour les incontournables cuissards i-short et le “textile de parade”ZerodLOGOINKOSPOREKOI