Gallery

j210111.jpg _1334094024 mercantserie2-2 mercantour-raid-9
août 2010
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archive pour août 2010

PostHeaderIcon En route pour l’Extreme Adventure Race

pub1quart-2010webCa y est on est trois prêts à embarquer dans la galère !! Les “Barakafrites” seront donc au départ de l’Extreme Adventure Race le week-end des 18 et 19 septembre du côté d’Ornans dans le Doubs. Dernière manche du “France Raideurs Tour”, 26h de course non-stop à enchaîner du VTT’O, de la C.O., du Trek’O et du canoé à deux coureurs + un assistant-remplaçant sur la version dite “Grande Bambée”.
Puni de course à pied pour cause de genou récalcitrant, Freddy Villard sera en pointe sur les sections canoé et VTT en compagnie des Frangins Micoud qui se partageront le reste du gâteau cycliste et assumeront les sections pédestres.  50 équipes engagées sur les deux formules soit à 2 (sans remplaçant) ou à 3 (comme nous), 8 nationalités différentes, entre 130 et 250km selon les options, une région connu pour ses chemins variés(On y a déjà couru l’extrem sur Loue à VTT avec Toma)
P………j’ai hâte !!

Le détail des sections :dossard EAR
- 10 km de CO
- 7 km de trek
- 13 km de canoë
- 15 km de VTT
- ?? km de CO (30 balises…)
- entre 22,5 et 35 km de VTT
- 56 km de VTT
- entre 20 et 60 km de trek
- 10 km de VTT
- 16 km de CO
Soit entre 150 et 250 km de raid si on ne se perd pas trop……

PostHeaderIcon Embrunman : un rookie confirme !

Florian à l'arrivée du Trail Faverges Odlo 2010

Florian à l'arrivée du Trail Faverges Odlo 2010

Florian a bouclé son premier triathlon distance Ironman cet été du côté des Hautes-Alpes. Il a terminé en effet le célèbre Embrunman en 12:27:57 (121°). C’était son 3° triathlon, tout simplement…
Allez Florian, tu vas bien faire un petit raid avec nous un de ces 4 !…

PostHeaderIcon De l’enfer au paradis : récit d’un bleu sur la planète Ironman

Enfin publié, le récit de Stéphane lors de son premier Ironman à Nice en juin dernier :

Stephane-CLM

Stéphane Juvin - Ironman Nice 2010

Venu d’un monde fait de fleurs, pierres, rivières, vertébrés, et autres éléments, notamment la « balise » (pure création de l’homme adulte nostalgique des œufs de paques), je décidais pour faire face aux diverses déconvenues de ma coéquipière furtado Sonia (collectionneuse de titre, médailles, sacs à dos mais aussi gamelles et tout ce qui peut médicalement parlant comporte le suffixe « ite ») à mener en parallèle une saison en solo…
Sports enchaînés en solo ? Je ne vois que le triathlon.
Lors d’une sortie vélo avec les frères ennemis Hossine et Brice, ils m’annoncent que ça va fumer entre eux sur l’Ironman de Nice le 27 juin et qu’il reste peu de place…
Je rentre et je m’inscris !!!
A partir de là la machine est en route, je remercie au passage mon costumier et accessoiriste Patrice qui me déguise comme les grands stéph dit loulou et richard, seules fantaisies de ma part : un guidon à oreilles style jumbo et une remorque à bidons.
Vont suivre 80kms de natation, 3700kms de vélo et 640kms de course à pied 9 heures par semaine sur 25 semaines.
1 sprint, 1 CD, 1 half, un découverte et un sprint par équipe.
Puis vient l’Ironman de Nice :
La course commence vendredi, retrait des dossards, confection minutieuse des sacs, resto, produit qui rend fou, café : 2h00 de sommeil !! C‘est pas grave on récupérera demain.
Samedi : Chris Biro mon directeur sportif du week-end me donne rendez-vous à 7h45 pour roulotter, les allez retour plus la sortie : 40kms.
Rdez vous médecin triathlon pour des tendinites aux fixations cuisses/hanches dues au repos des quinze derniers jours: très sceptique, le marathon est à oublier.
Nouveau rendez vous avec un médecin voisin de la chambre d’hôte: pas mieux, voltarene mais pas d’anti douleurs, ou alors boire du vin du Gard (non vendu en pharmacie).
Ce sera donc Voltarène en gel et faire en sorte que je dispose de huit heures pour le marathon….
16h00-18h00 dépose des vélos et sacs run et bike
Prépa sacs ravito perso, combi etc. etc.
Re resto, 23h00 pas de café mais le résultat est le même au maxi 2h00 de sommeil ….
Le grand jour : réveil 4h15 pour un départ 6h30, les yeux piquent je me demande pourquoi je me lève, tendinites et manque de sommeil c’est idiot de prendre le départ pour trois disciplines que je n’ai jamais parcourues séparément, alors enchaînées !!!!
Le temps défile à la vitesse grand V , la file d’attente pour entrer dans le parc est très longue et bien entendu il faut tout faire en vitesse , gonflage, prépa vélo, mise de la combi… 6h15 il reste 15’ pour mettre la combi et déposer le sac affaires perso et vu la file d’attente le stress grimpe encore et encore, j’ai soif et pas de ravito au départ, j’en viens et je ne suis pas seul à boire dans les bidons laissés par terre…6h20 ça y est l’hélico arrive, le bruit de la turbine, la sono techno à bloc, le speaker qui hurle à la foule immense postée la haut sur la corniche, il ressasse sans cesse la difficulté qui nous attend, c bon je sens que ça monte, encore 30sec et je me met à chialer. C’est alors que je repense à cette citation de cette célèbre humoriste orangeoise : il faut savoir se retrouver à l’extérieur car toute discussion est impossible lors des entraînements…..Je souris et …..
Pan !!!! C’est le départ
Voilà le paradoxe de cette compétition : il y a peu à raconter pendant.
La natation est agréable, les sensations fantastiques, la vision subaquatique extraordinaire, je sors de l’eau presque à contre cœur !!!
Le vélo : suivant les consignes du médecin je roulotte, 100% petit plateau jusqu’au sommet du col de l’ecre, arrêt 15’ pour mettre la crème, taper la discute avec les bénévoles, et attendre mon collègue allemand doublé dans l’ascension, mais il y a trop d’écart et je repart. Le reste du parcours est similaire : 90% petit plateau et grosses descentes sans pédalage.
C’est long et c’est avec plaisir que j’en termine…
Le run : itou : je pars en marchant, puis je cours entre deux ravitos, je n’en saute aucun : la tactique est simple, j’ai sur moi deux bidons de 125ml, je m’envoie un verre d’eau sur la tête, remplit un bidon d’eau et l’autre de coca ou infinit en alternance avec le gel proposé…et peu à peu j’ai de plus en plus envie de courir, à partir du 20ème je ne m’arrête plus de courir sauf arrêts ravito et j’accélère, les sensations sont identiques à la natation ça roule tout seul….
L’arrivée se fait main dans la main avec laure.
Voilà, mon expérience…
Stéphane

PostHeaderIcon Sonia passe au sud !!

sonia au RIF

Après quelques mois de convalescence dans une lamasserie tibétaine installée au fin fond de la Sierra Leone et dirigée par un gourou samoan évadée du Mandarum….et le tout sans connection internet, on croyait Sonia Furtado perdue pour le sport, mais la voilà réapparue du côté de Serres ce week-end pour le célèbre “Raid in France”, seule manche française de l’Adventure Racing World Series, engagée avec une autre équipe bleu ciel, celle des 400 team. Et les joyeux drilles terminent 8° de l’affaire ! Bravo les sudistes !

PostHeaderIcon Bernard en goguette

bernarcharrolPour la seconde année consécutive, Bernard remporte le duathlon VTT des Sagnes et Goudoulet (07), au pays du MT Gerbier de Jonc

PostHeaderIcon CCC : à travers les gouttes et les coulées de boue !!

CCC 2010 : montée sur la Tête de la Tronche (2584 m)Toma est arrivé à 5h du matin en 19:01:16. Il est 273ème au scratch.
Seb est arrivé à 5h59 chrono = 19:58:21 il est 344ème
Ils font partie des heureux qui ont pu faire le parcours entier, malgré des conditions climatiques très difficiles, et ont donc mis un grand coup de pied au c………. à leurs chronos de 2009.

PostHeaderIcon Freddy, sur 8 pages entières

freddy1L’ami Freddy Villard a fait visiter la Drôme à toute la presse spécialisée du VTT. Résultat = 8 pages de Freddy en costume de travail (maillot vert et casque jaune obligatoire) dans VTT Mag et presque autant dans Vélo Vert (ou Bike mag, je ne sais plus) à promouvoir une belle traversée de la Drôme en trois jours d’un centre VTT à l’autre !!! Au guidon de son fidèle Specialized à grandes cornes, qui a déjà traversé les cinq continents, il nous montre toutes les facettes de son physique de rêve. Par contre pour la photo en double page (ci-contre), ils lui ont glissé un vélo millésimé 2010…. il faisait pas assez “style” le Spé de 1995 !! Et la gente féminine appréciera la façon coordonner les couleurs vestimentaires !! Hi Hi !!!
PS Dans l’autre mag, ils font un portrait “élogieux” du gaillard
PS2: Je vous mets les autres pages du mag dans la galerie photos