Gallery

dsc00048 corsica2011-coast-1 Etape2b.jpg img_8011
décembre 2018
L Ma Me J V S D
« oct    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

PostHeaderIcon Raid Orient Alpin 2016

Bon voila une semaine après la manche du championnat de France des Raids Gaëtan, re-belote pour le ROA version Challenger avec Manu dans le Vercors.

IMG_2763

Je sens que je vais manquer un peu de jus mais l’idée de faire le sanglier avec Manu dans le Vercors me motive

Nous voila partis sous la grisaille et une température fraiche pour un premier Trail’O de 6km entre Autrans et Méaudre.

Une montée sèche sous le tremplin, dré dans le pentu, une première balise et zou on fonce sur la 2eme avec 4 équipes, option courbe de niveau

Option fatale, plus de 15 min de perdues et beaucoup de jus pour remonter

Arrivés à Méaudre, CO Sprint dans le village, à fond sans réellement récupérer de notre effort précédent.  Manu assure et je fais le sanglier pour aller pointer les balises.

On récupère nos VTTs pour un VTTO avec une option bien gérée mais on laisse un peu de gaz sur un portage sauvage dans les bois. Ensuite, un petit biathlon bien sympa et vient la CO longue distance. Les jambes commencent à être lourdes. Manu oriente au top et on décide de laisser 2 balises de 10 min chacune à priori pas simples d’attaque.

On enchaine par un VTT CO aérienne et on marque un peu le pas physiquement et 2 erreurs certes mineures nous couteront le top 10.

On finit le VVT par un splendide et très long single en descente. Ah si le terrain avait été sec on aura touché le nirvana tellement c’était bon …

Arrivés à Autrans, on remet les baskets pour un CP Sprint dans le village et la plus de jus, panne sèche, mal au genou …mais bon il reste 2 km et Manu récupère le doigt magique et il enfile la CO en trombe.

On finit au bout de plus de 7h15 d’effort dans le top 10 avant les 20 min de pénalités de nos 2 balises laissées et une 14eme place bien méritée au vue de 65km enquillés et des quasi 2000 de D+ avalé.

En conclusion, un super ROA cette année et une super équipe avec Manu

PostHeaderIcon Echappée Belle – 85km

Comme pour chaque fin d’été Seb m’a proposé un peu plus tôt dans la saison de nous aligner sur une petite coursette dans les montagnes. Cette année au programme le 85km de l’Echappée Belle, autant dire le petit parcours…Echap3b

Après un été chargé côté boulot en juillet, j’avais tout misé sur 2 semaines de vacances dans les Alpes pour enfiler du D+. Dés le 1er week-end je prends le départ du Val-Cenis Trail 27km. Dans l’absolu c’était une pas mauvaise idée, dans la réalité ce fut pas fameux… Dés les premières bosses je sens que musculairement je suis pas bon, et en haut de la première (et dernière) bosse 1500m plus haut que le départ je choppe des crampes à tous les muscles des guiboles… 5min de perdu pour m’étirer et je repars pas trop mal pour finir en trombe sur les 10km de descente… Malheureusement, les 200m de plat jusqu’à la ligne me seront fatales et les crampes monstrueuses me reviennent.. je passe la ligne en marchant, oups !

Ce qui devait arriver arriva, le lendemain j’ai deux boules à chaque mollet, et le surlendemain aussi, 3 jours après aussi… bref, une semaine sans aucune séance de D+ : ça commence très mal ce stage dénivelé ! Je mise alors tout sur le Trail de Méribel le lundi suivant…

Mais boulette n’arrivant pas seule, alors que mes mollets commencent tout juste à ne plus me faire souffrir, vlà ti pas que l’avant veille de la course je me prends un meuble en voulant me lever en pleine nuit pour aller pisser ! Et paf, dans le muscle du haut de cuisse, je crie comme un c** dans le noir, je sais que c’est raté pour au moins 3 jours…

On est mercredi de la deuxième semaine je peux enfin courir comme il faut. J’enchaîne 3 séances de 1000mD+ histoire de pas avoir l’air de rater mon stage montagne… mais globalement rien de bon pour s’enfiler un ultra la semaine suivante…

7 jours plus tard, on retrouve la famille Tsomba à Arvillard autour d’une bonne binouze. A ce moment-là je ne pense pas finir la course, Sarah veut que je bâche à mi-course pour pas compromettre ma prépa’ Diag et mon mois de septembre : ok coach ! je ferai comme tu dis !

Samedi matin 4h, un petit coup d’auto stop et je rejoins Seb aux 7 Laux. De son côté c’est pas la grande forme ni le gros moral. Une fichue tendinite au TFL lui fait des soucis, il n’en a pas vraiment dormi depuis 2 nuits (et ses collègues de gîte non plus semble-t-il…). Je le sens beaucoup moins confiant qu’à l’accoutumé…

Echap36h30 le départ est donné avec 30′ de retard (l’orga a eu des soucis pour rapatrier tous les abandons du 144km). Il fait déjà 18-20°C, on part en t-shirt manches courtes et au bout de quelques minutes je commence déjà à transpirer comme en pleine journée… Logiquement Seb me lâche facilement dés les premiers kilomètres, je ne suis même plus un diesel mais plutôt une centrale nucléaire, vu le temps de chauffe du bouzin… La première montée se fait dans la masse, on se fera la même réflexion plus tard avec Seb sur le petit rythme qu’il y avait sur cette bosse (1200D+). On sent que la température annoncé et la difficulté du parcours plombent les esprits.

Arrivé au 1er ravito, Seb est déjà là depuis qq minutes en compagnie de son assistante préférée ! Le temps d’une petite photo, et je repars un peu devant lui. Il sait que je n’aime pas m’arrêter aux ravitos et je sais très bien qu’il reviendra très vite sur moi. 500m plus loin c’est fait, et la pente du fameux Col de Moretan commence à s’incliner : celui-là tout le monde en parle depuis le début de course, et oui en effet c’est un beau morceau avec ses 1300mD+ et son passage à 2486m d’alti. Seb et son pote du triathlon partent devant, mon diesel est en surchauffe, je cherche mon rythme et je galère jusqu’au Refuge de l’Oule à 1813m d’alti où un petit café bien serré me tend les bras. Et il n’en fallait pas plus pour que je retrouve le sourire ! Je rejoins Seb au beau milieu d’un amas de roches, un secteur hyper montagnard où il ne fait pas bon courir. Comme depuis quelques années qu’on fait des ultras ensemble je passe le col avec un peu d’avance sur Seb sachant que ses qualités de descendeur lui permettent toujours de recoller par la suite. Mais en haut de celui-ci se dessine un relief inattendu ! Un nêvé d’une centaine de mètres nous oblige à faire de la luge – short ou du telemark pour les plus à l’aise ! Celle-ci est suivi d’une arête caillassée avec une corde en main courante en son centre : la glissade à gauche, la glissade à droite ! Tu as pas le choix, regarde où tu vas !

Et c’est ainsi que, de rochers en rochers, j’arrive doucement (très doucement) au second ravito perdu en pleine pampa (Périoule – 27km 2596D+ / 2229D-). Je n’attend pas Seb très longtemps puisqu’il arrive 5 minutes après. Sachant que derrière il y a encore 400mD- je lui donne rendez-vous pour dans quelques minutes..Echap5

La suite du parcours enchaîne avec l’une des pires difficultés du jour : la montée à Super Collet avec “seulement” 600mD+ mais une montée “dré dans le pentu” à réaliser en pleine canicule, en début d’après-midi et le soleil pile dans l’axe du chemin… La chaleur c’est pas mon truc, ça c’est clair… alors je prends le temps de m’arroser à chaque ruisseau, de tremper les 2 buff que j’ai sous la casquette pour refroidir au max le bonhomme… je fais de la pensée positive à la Freddy : “si tu en chies y en aura toujours pire que toi” ! Et ça passe… Je sais aussi que je vais retrouver les enfants et Sarah, ça motive grave ça !

Ravito de Super Collet, je me change intégralement. Pas besoin de se mettre en mode montagne, la nuit va être chaude. Pas de nouvelles de Seb, j’espère que pour lui tout va bien, je m’étonne tout de même qu’il ne m’ait pas repris… mais dans ma tête la course va s’arrêter dans 20kil à Val Pelouse, je ne me vois pas affronter la fin de course qui est super roulante (façon de parler).

Echap-Seb2C’est parti pour 17kil… bein il faut compter 5h, c’est pas plus compliqué… et c’est long ! Au prochain point ravito on en sera à 53km (4792mD+ / 4513mD-). Les filles nous y attendent avec mes super boys ! C’est à ce moment que je reçois quelques sms de frites qui me disent que je fais une belle course, que je serai bien classé, que des trucs sympas qui font plaisir (même si tu sais très bien que le podium est encore raté pour aujourd’hui ! hi hi )

Arrivé non loin de Val Pelouse, avec le couché de soleil ! Cool, c’est magnifique et ça me booste pour arriver avant la nuit pour la seule raison que j’ai pas envie de m’arrêter pour sortir la frontale. Des petits détails qui me rassurent sur mon état de fatigue. Mentalement je suis bien, je gère tous mes petits morceaux de tracé, de points en points, à l’écoute de tout. C’est bon quand ça se passe bien !
Au ravito, j’annonce à Sarah et Cécile que je vais me poser pour attendre Seb et finir avec lui. La fin du parcours sera plus sympa ainsi. Mais elles me demandent de repartir avant qu’il arrive. Cécile semble vouloir que Seb s’arrête là, elle s’inquiète énormément pour lui surtout depuis ses ennuis du mois de Mai.Echap6
Je repars alors tranquillement sous la pluie et l’orage qui commence à gronder. Je suis pas rassuré, et je prends bizarrement un gros coup de fringale dans la colline juste au-dessus du ravito. Ma banane ne passe pas et je recrache mon pain après m’être à moitié étouffé. Je mets la gore-tex, je m’assois sous la pluie avec le bol de soupe que j’ai emmené. Bizarre comme sensation de s’arrêter juste après un ravito. Je vois la tente éclairée 100m plus bas, je n’ai plus de jus, j’envoie un sms à Sarah pour savoir si Seb y est arrivé avant de repartir en mode “pourquoi tu marches ?”. Quelques mètres plus loin je me fais coincé par l’orage sur l’arête, je suis tout seul (mais je dis bien à Sarah via sms que je suis accompagné, oups…), je pense par deux fois à faire demi-tour quand la foudre s’abat un peu trop près, puis j’aperçois des frontales loin devant. J’accélère (genre je fais comme si je cours, mais non non faut pas rêver…) pour les reprendre et de suite le moral revient. C’est con comme on se sent bien plus fort à plusieurs ! La foudre, pffff, elle est loin, l’orage même plus peur ! Peut pas me crâmer, suis trop rapide !
Arrive enfin la réponse de Sarah qui m’annonce que Seb vient de repartir de Val Pelouse mais qu’il va le faire tranquille… Sentiment bizarre alors de se dire que j’aurai du rester avec lui et faire une belle course d’équipe et me rendre compte en même temps que ce put** de dossard me fait avancer comme un âne… Le sportif est pas bien fini je vous dis !

Viennent alors les deux plus grosses difficultés pour ma pomme : à savoir 30km avec 2000D- = genre du roulant et du long, le truc où il faut savoir courir…
Dans la première descente je me fais reprendre pas deux coureurs “pétard mouillé”, je sais pas pourquoi mais je sais qu’ils vont péter. Le premier courait avec moi et m’a lâché quand il a retrouvé sa copine dans les bois : genre, “regarde chérie je cours aussi vite que toi”. Le second est le copain triathlète à Seb, et là aussi je me dis qu’il se fait fumer les cuisses sur le roulant…

Dernier ravito, je la joue rapido en me servant une soupe dans la gamelle et en repartant illico : je gagne 5 places sur ce coup-là ! Faudra quand même qu’ils m’expliquent la stratégie qui fait qu’ils courent tous entre les ravitos pour s’y arrêter bien plus longtemps… Ce ne sont pourtant pas des aires de repos ! Et si la soupe est chaude et bein tu attends pas qu’elle refroidisse, tu l’embarques avec toi et en marchant tu iras toujours lus vite que le cul sur une chaise ! (ça doit être les symptômes restants de raids avec Freddy et Luc cette façon de penser…)

La fin de course se fait sur une nuage, de celui qui te fait dire que la fin est proche et que le top 50 à serait quand même sympa. Tu t’accroches au top 36 que tu avais noté sur l’édition précédente et qui se faisait en 20h de course…
22h37 de course et je franchis la ligne dans l’indifférence quasi générale de ces arrivées à 3h du mat’ quand les gens normaux dorment d’un sommeil juste. Je secoue la cloche à l’envers (bein ouaih j’ai secoué le quiqouillou) alors que Cécile débarque !
“Tu dors pas toi ?”
“Bein non j’y arrive pas, les voisins d’Arvillard et la salle du village font la fête, on dort rien ! Alors autant être là à attendre mon zozio !”

Quelques longues minutes d’attente après (pour une Cécile morte d’inquiétude), Seb arrive en marchant et en tchatchant avec un grand à lunettes. Ils ont pris leur temps, n’avaient plus le goût ni la force de courir sur cette dernière longue portion. Et jurent déjà qu’on ne les reverraient pas de sitôt dans la caillasse de Belledonne ! Il se voit déjà à Cham’ fin août prochain ! hi hi hi !!!

PostHeaderIcon Finale des raids multisports 2016 : l’aboutissement d’une saison avec Helène et Guigui

Il y a un an, Guigui, jeune frite du Team mais au combien expérimenté c’est mis en tête de rentrer dans le Top 5 du championnat des raids multi-sports version 1.0 sous l’égide de notre nouvelle fédération FFTRI.

Donc nous voila parti, en septembre 2015 à l’Orient-Alp, puis intégration de Hélène dans le Team pour une nouvelle orientation vers une qualification en mixte. Raid des Dentelles avec Hélène, Guigui et un remplaçant de luxe Simon des chauds patates (dos en vrac pour le Tsomba), puis Raid LSN. Ces 3 raids nous auront permis de marquer les points suffisants pour rentrer dans les 18 équipes qualifiées pour la finale.

Et nous voila partis le Jeudi 14 Juillet pour un raid dantesque concocté par Gaétan et toute l’équipe des chauds patates sur ses terres du Dauphiné.

On récupère nos dossards et les 3 doigts sportident, on croise la crème du raid français, on bisouille les copains, mais au programme, plus de 8000 de D+ prévus sur 2,5j nous attendent !

Après avoir passé la nuit du mercredi chez moi près d’Allevard, départ le jeudi à 16h de Chamrousse sous la pluie et très vite sous la neige dès 1800m : ça promet ! Un premier trail orientation sur les hauteurs de la station en direction du lac des Pourettes et une petite hésitation sur la balise 2 nous met déjà la pression, puis un VTTO ou le froid se fait vite sentir, une CO au score de 30min au cours de laquelle Guigui assure comme un chef et on ressort pour un VTTO casse-pattes pour remonter vers Chamrousse.CF-Raids-J1-Chamrousse-98

Bilan du prologue : une 7eme place en mixte et déja 4h d’effort pour 1500 d+

On rejoint vite notre petite location louée pour la courte nuit à venir car on a rv à 3h pour poser les sacs du futur bivouac et prendre les bus qui vont nous emmener au départ du canoé.

Arrivée à 6h du matin au lac de Monteynard et ses fameuses passerelles pour un canoé stratégique ou seuls 2 équipiers sont dans le canoé et le 3eme à pied avec comme objectif commun 6 balises à poinçonner à 2 mini.

Guigui et Hélène démarrent sur les balises de l’autre coté du lac, je valide 2 balises de mon coté et je reprends le canoé avec Hélène pour aller chercher les 2 dernières. Il fait froid et un vent de folie souffle déjà sur le lac. On décide quand même avec Hélène d’aller chercher la dernière balise au bout du lac quasiment ! Au final on galère, elle est trop loin, on perd un temps précieux, le vent a encore forci, des vagues de 1m et on passe 55min sur le canoé pour cette fichue balise 6 pour une pénalité de 1h : en conclusion on aurait du rebrousser chemin

On récupère notre Guigui,pour un long trail orientation de plus 1500 de D+ le temps se réchauffe et nous aussi ! On rattrape un peu de notre gros retard pendant la montée et on arrive au sommet en plein vent et aussi un peu entamé, une longue descente nous ramène à nos VTT et c’est reparti pour un premier VTTO. On commence à s’inquiéter de la barrière horaire de 16h30 à cause de notre retard accumulé en canoé. On abandonnera donc 2 balises pour assurer le coup. Et on repart pour un CO bien cassante et technique au cours de laquelle un atelier de corde est prévu avec une petite descente en rappel pour Hélène et Guigui. Une fois terminé, il faut remonter chercher les VTT dré dans le pentu et avaler 500 de D+. On reprend nos montures, il est déjà 19H15 et il nous reste env 800d+ de VTT pour atteindre le bivouac.CF-Raids-J1-Chamrousse-99

Cette longue remontée vers l’Alpe du Grand Serre sera assez longue pour moi et Guigui sera forcé en plus d’orienter le faire le yoyo pour me maintenir dans le rythme. On arrivera au final à plus de 21H au bivouac pour conclure une journée de dingue de plus de 70km avec quasi 4000 de d+. On mange fissa, on essaie de se réchauffer et zou dans le tente mais déçus quand même de la journée car on repasse en 11eme position.

La seule bonne nouvelle sera que l’organisation pour être sure de tenir les portes horaires du lendemain annulera le long trek vers le sommet du Taillefer et surtout ses 1500de D+. On repart donc à 7h le samedi en VTTO avec un départ en masse, une petite hésitation en sortie de balise 1 pour Guigui puis après nickel, en particulier sur la balise 3 ou quasiment toutes les équipes de tête vont prendre beaucoup de temps. Une super descente technique vers Sechilienne et c’est parti pour une longue,  très longue remontée vers Chamrousse sur route puis sur piste. Hélène est au top et moi je suis surpris d’avoir retrouver mes jambes, mais sur ce coup c’est Guigui qui coincera un peu, moins habitué que nous au col alpins et leur pourcentage élevé.

On arrive à Chamrousse pour une CO Couloir assez  technique qui nous amène au Télésiège afin de rejoindre le départ de la via ferrata. Chrono arrêté, il fait grand beau et c’est parti pour une via de plus de 1h30 au cours de laquelle je ferai un peu voir beaucoup d’huile surtout sur le pont de singe mais un super rappel me regonfle le moral.CF-Raids-J1-Chamrousse-100

On récupère une carte de CO pour rejoindre la station et en terminer. On démarrera avec l’équipe de 400Team/007 de Denis Merlin, qui nous lâchera après la 5eme balise mais qui finira après nous au final sur cette CO après une grosse erreur sur la balise 9: eh eh . En effet, la CO est super technique et on arrête pas de monter  et descendre dans les rhododendrons. Helène est un peu moins bien mais l’arrivée est proche. On finit par une CO mémo devant l’arche avec Gaétan en supporter venu rejoindre sa moitié.

Au final, on fint 9eme et on rentre dans le Top 10 en mixte de ce championnat de France, une belle 20eme place au scratch et avec dans les guiboles : plus de 170km et 7500 d+

L’objectif est atteint, le plateau était exceptionnel ( 2 equipes mixtes dans les 3 premières places au scratch !), l’organisation super top et l’équipe soudée et avec un Guigui qui aura au final réalisé l’intégralité de l’orientation.FullSizeRender

Vivement l’année prochaine au LSN pour ce coup ci rentrer dans le Top 5

PostHeaderIcon Graine de frites

Comme il est de tradition chez les Tsomba, Milo a participé ce we à son premier raid o’bivwak et il a connu les joies de faire le sanglier en forêt avec son père.IMG_3149

Direction le Bugey pour cette édition 2016 et le parcours D avec ses 30 km pour 1200D+ enfin en théorie.

On retrouve Luc et Anna au départ venus faire le parcours H.IMG_3151

Et le premier stress arrive vite, faire les reports de balise. L’opération est rondement menée et nous partons pour notre première journée d’aventure père&fils.

Le début est un peu chaotique comme d’habitude, car je perds mes lunettes juste après le première balise. Je vais passer le we à demi aveugle et très gêné sur les définitions fines de la carte IOF.

Mais Milo est forme et nous arrivons en moins de 3h au bivouac quasi vide. Et à ce moment on se dit que l’on a du rater des balises au report et ben non : une belle 7eme place pour cette première journée en classement Hommes et 15eme au scratch. Waouh !

On retrouve vite Anne et Luc pour faire un campement de frites cote à cote .IMG_3165

Après une nuit très très fraiche puisque la tente au réveil est gelée ! Nous repartons en mode chasse pour la 2me journée. Un report compliqué car nos stylos ont gelés et sont HS. Mais la solidarité entre coureurs existe et nous empruntons un BIC pour reporter nos 16 balises.

Et ça devait arriver, je commence la journée par une très très grosse faute qui coutera au final 20min ! et le top 5 en hommes et le top 10 au scratch.

L’orientation est dure pour cette deuxième journée et je mets beaucoup de temps à me mettre dans la carte. Qu’importe Milo est stoïque, s’accroche, trottine, le top quoi !

Un coup de longe et l’on commence à rattraper des équipes. On finira 33eme au scratch au final sur la 2eme journée en moins de 4h.IMG_3179

Mais le bilan est super, car nous sommes 8eme en Hommes et 14eme au scratch et que dire si il y avait un classement junior/vétéran !

Bon maintenant à Costa dans 2 ans !

PostHeaderIcon Agglo City Run 2016 by Sandrine

2eme édition de l’agglo city run pour Sandrine sous la pluie

Un parcours semi urbain  de 12 kmagglo1

Excellent pour bien démarrer la saison

Au final, dans le 1er tiers  V1F et une 1 min de moins qu’en 2015, ca va envoyer du gros cette année

12931286_10206974396457358_3450735110431380582_n

PostHeaderIcon Raid des dentelles 2016

Retour sur le fameux raid des Dentelles, manche du Challenge nationale 2016.
L’objectif pour l’équipe est d’engranger des points afin de se qualifier pour la finale. Et ce n’était pas gagné… Trois jours avant le départ on pensait annuler notre participation suite au désistement de Francky (grippe+++).
Finalement Simon Alamone complètera l’équipe, peut-être pas encore bien connu dans le milieu mais cela ne va pas tarder.
Il vient d’intégrer les Chauds patates avec sa partenaire préférée Margot. Trop sympa, trop fort Simon va nous « tirer » jusqu’au top 5 du classement mixte et nous aider à marquer nos premiers points. Petite perf pour notre équipe à la vue du plateau.
Donc au départ Hélène Masson, Guillaume Sarti et Simon Alamone. Les Barakafrites new look sont dans la place !
Jour 1 : On discute un peu stratégie avant le départ : on part cool, ça va être long. Et bien sur on part à fond, jusque là tout va bien ! Je m’aperçois assez rapidement que je ne vais pas trop regarder la carte et juste essayer de suivre Simon et Hélène. Après un trail et un VTT, on arrive au canyon. Comme prévu, on met les combis sur nous et nos sacs de course dans des sacs étanches. Bonne stratégie je pense. On croise un gars du Team Agde qui fait un aller-retour car il a oublié ses baskets au VTT. On nage un peu, pas d’erreur d’orientation de Simon. Dentelles-Canyon
Quand on quitte la rivière, on remet nos affaires sèches pour la deuxième partie de cette section aventure. On retrouve notre copain de Agde qui avait aussi oublié ses fringues (pour le plus grand plaisir de Hélène), il finira la section avec juste un buff autour de la taille. Un dernier VTT avec une grosse montée (j’arrive au col à l’agonie) et une descente de nuit nous amènera à l’arrivée.
Vite, dodo dans la salle d’escalade Sensabloc proche de Carpentras. Merci Bletblet.
Jour 2 : La journée alterne entre Course d’orientation (mémo, trail’O, semi-urbaine) et VTT’Orientation. Superbe parcours avec des passages mythique en vtt et des vues grandioses depuis les Dentelles de Montmirail. Souvenir nostalgique de mon ancienne vie quand on passe face sud au pied des voies d’escalade. Simon est toujours au top en orientation et on ne craque pas physiquement.

Au final, après 13h d’effort et plus de 4000m d+ on entre dans le top 5e du classement mixte (30 équipes au départ)  et 10e au scratch sur plus de 70 équipes. Trop content.
C’était super de courir avec Hélène, nouvelle recrue des Baraks. Elle ouvre de belles perspectives d’aventures pour la suite (RIF, finale des raids…). Et bien sur, encore merci à Simon.Dentelles-Simon
Bravo aux organisateurs pour cette 10e édition du Raid des Dentelles. Tous les résultats : Résultats 2016
Guigui

PostHeaderIcon Bonne Année

2016 - belle carte de voeux natureBonne année 2016 aux Barakafrites et leur famille !
Que 2016 soit une nouvelle année de sport-nature-sympathique dans la case à frites. Bienvenue aux petits nouveaux. Les anciens, que la force soit avec vous pour venir à bout de les défis que vous vous lancerez cette année, et que votre carcasse usée vous laisse en paix.
Très bientôt dans votre boîte mail, les formulaires d’adhésion et le programme des réjouissances pour 2016. N’oubliez pas le premier rendez-vous de l’année: le repas des bénévoles du DUO de l’Hermitage le samedi 16 janvier, et le trail d’Upie le lendemain pour les plus courageux.
Luc

PostHeaderIcon Last course 2015 : Rhône O’

Dernière course pour moi et pour les autres frites en 2015 : la Rhône O’ dans le Beaujolais : 1110 participants dont 100 sur le parcours B

Et comme d’habitude fin novembre dans le Beaujolais il fait gris, froid et il pleut ! Ce fut pire certaines années mais il fallait être motivé pour se lever tôt et prendre le départ. Mais trois frites ont bravé les intémpéries : Guigui et moi sur le parcours B (16km, 29 balises) et Manu sur le C (15km).IMG_1933

Après avoir croisé pas mal de raideurs de FMR, Chauds Patates, etc … départ à fond pour Guigui et moi, enfin même si au final ça allait pas très vite !

Guigui rentre vite dans sa carte et je suis largué dès la 3eme balise, mais peu à peu je le retrouve et on poinçonne ensemble la 6eme, puis on se marque à la culotte jusqu’à la 8eme. A ce moment, choix tactique pour chacun d’entre nous pour le 9eme, Guigui prend à droite et moi à gauche, choix qui s’avéra payant pour Guigui puisque je ne reverrai pas RO 2015-186

Ensuite dès la 12eme, je fais la course avec une orienteuse qui au final s’avéra du même niveau que moi et pas trop rapide!

La 2eme partie de la course est moins roulante et plus technique, un brin boueuse et/ou dans la neige mais très intéressante.guigui

Au final, 3h03 et une 33eme place à 5min de Guigui qui se classe 22eme. Je ne pouvais pas faire bien mieux au vue de mon niveau de CO et de ma forme  du moment en trail, mais le niveau reste vraiment pas mal sur cette course.

Manu prend une belle 11eme place sur le C

Maintenant cap sur 2016 et le challenge national des raids, forza les frites …

PostHeaderIcon Raid Orient’alpin 2015

We de Raid pour 2 équipes de frites

Manu et Lilian en lice sur le circuit Challenger, et Guigui et moi sur le parcours élite à la recherche de précieux points pour la finale du challenge chez nos potes des chauds patates en Juillet 2016.

12112333_836131976502559_2440237860893463247_n11219679_836128316502925_7945692900917733360_n

12108046_836131906502566_6695337846978250492_n

12063428_836128903169533_7809275588232388181_n

Bon après une nuit passée chez Sandrine et Denis à Grenoble, direction l’Alpe du grand Serre avec Guigui récupéré à Vizille, plus stressé par le fait d’avoir son TGV à 19h à Valence que par le niveau d’orientation du raid en général plutôt costaud.

Le parcours est plus court que prévu à cause des alpages, des patous, etc. Dur de faire un raid de nos jours !

circuit1 premier VTT ou l’on part en queue de peloton car j’avais oublié de mettre le sportident à mon doigt !

Puis une première CO conduite de main de maître par Guigui et on enchaine par un VTT dré dans le pentu des pistes de ski pour arriver au 2eme parc VTT.

Une CO free order ou même avec le recul je comprends toujours rien mais Guigui assure et ensuite une CO longue distance de nouveau dré dans le pentu des pistes de ski !

Un dernier VTT de nouveau dans les pistes de ski pour une épreuve surprise de CO et un dernier sprint de 300m.

Au final, on boucle le raid en 4′h21, 45min derrière les premiers pour une 26eme place au scratch et 21eme au classement homme

En conclusion, les points c’est pas gagné et on va devoir être meilleurs aux Dentelles et/ou LSN pour aller à la finale

Merci à Guigui pour sa patience sur la CO Longue distance ou j’ai remarqué que j’étais encore en phase de reprise !

PostHeaderIcon Vidéo du Duo de l’Hermitage 2015

DUO DE L'HERMITAGE 2015 from Duo-Hermitage on Vimeo.

Retrouvez la vidéo de la 4ème édition du Duo de l'Hermitage qui s'est déroulé les 23 et 24 mai 2015 aux départs de Tain l'Hermitage et Crozes-Hermitage (26). Un pur moment de bonheur, de partage et de convivialité dans les collines de la célèbre appellation !
1200 coureurs + 100 enfants ont pris part à ce merveilleux week-end de sport et d'entraide : Bravo à tous !
Ne ratez pas la 5ème édition qui se déroulera le week-end du 21 et 22 mai 2016 !
LE DUO : ON PART À 2, ON FINIT À 2 !