Gallery

rav-jour1-6 rif-dimanche-vtt3 _8546870129 3343165448
janvier 2009
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Archive pour janvier 2009

PostHeaderIcon RBMA 2° jour

j207017.jpgAprès un super repas à l’hôtel de La Croix de Bauzon (manquait juste un peu de gruyère) à contempler la tempête au dehors, suivi d’une nuit réparatrice bien méritée, voilà qu’on se lève avec un ciel superbe pour un petit déj. bien sympa, au resto panoramique, …surtout pour découvrir enfin la station sans brouillard. C’est pas tout ça, mais faut pas molir ! La 2° journée qui nous attend est longue, … même si une balise en raquettes et une en ski’O ont été enlevées du programme. OUF ! Tiens, personne n’a ralé ?!  Aujourd’hui c’est départ en ski de fond et dans l’ordre inversé du classement général ( avec des écarts de 30”, puis 1′ pour le top ten). On s’échauffe pas. Pourquoi ? Ben déjà il faut que je prenne quelques photos des teams pour le Dauph, puis comme ça Toma partira pas comme un avion :lol: . C’est sympa comme départ, on fait que doubler ! On reprend la piste d’hier mais cette fois-ci on apprécie vraiment, on a presque loupé la balise à mi-parcours !! Puis les gars de Lozère Sport Nature nous doublent. Ca envoie du lourd. Plus impressionnants encore: le dépassement des frangins Peyronnet en virage descendant. C’est Herman Maier ? Enfin on s’en sort bien, on n’a pas les jambes trop dures et on apprécie le beau temps. Changement de matos, départ pour le trail….. trop court. J’en aurais bien fait un peu plus …. moi de la course à pied. 2km plus loin, on chausse les raquettes et on décolle avec les deux équipes de Raidlinks de tête. J’en profte même pour faire de l’interview en live “Heps M.Gilly pourquoi vous avez pas reconduit la doublette de Vogüé avec M.Lhermet ? “  (A ce moment là, les deux attendaient leur coéquipier respectif). Puis on ressort la longe pour retrouver notre bon tempo; et ça marche plutôt pas mal. On gagne les hauteurs, des grandes pelouses en crètes, c’est super beau. Toma glisse “Purée y’a de quoi faire une double page centrale là en photo !!” Dommage que Mathieu le photographe ne soit pas monté jusqu’ici. Aujourd’hui l’orientation est grandement facilitée par: 1) les traces, 2) le beau temps, 3) le parcours sur les sommets…on voit toutes les équipes au loin devant nous: y’a qu’à suivre ! Au passage on en profite quand même pour contourner les petites collines qu’il ne sert à rien d’escalader pour redescendre de l’autre côté. On a pris le temps de mettre les baskets. En passant les sangles dans les lacets pour ne pas se faire défoncer la cheville, c’est nickel !  Par contre, c’est assez long c’te balade et mine de rien on a beau marché, on est au seuil mon n’veu ! …et les crampes se  font sentir sur 2 ou 3 sorties de trous. Espérons qu’il  reste du gasoil pour le ski ! On est souvent à plusieurs. Les copains des Baronnies sont revenus sur nous, on leur reprendra donc pas les 10 min d’hier, à part si on skie super bien. Dommage que les dernières balises soient proches de la route, tout le monde longe la route (sans marcher dessus) et sans tenter de couper.  Arrivés à Bel Air, on essaie de pas perdre trop de temps au change, c’est au tir qu’on aura le droit de souffler. Mais au tir, je ne prends pas plus de temps que ça.  Je vais même vite (5/5 en 3′, c’est de la world cup ça ?).  De toutes façons, on n’a plus les sacs, donc on peut pas bouffer. Les vieux briscards du CSMR auront été plus malins que nous sur ce coup, en prenant 15′ (J’aurais du jouer au gars qui n’a jamais vu une carabine). Et hop, on repart sur le deuxième tour de ski, d’ailleurs ça avance plutôt pas mal sans le fourbi ! Puis c’est le 2° tir et là… 2 fautes = 2 pénalités (un peu courtes d’ailleurs les péna :lol: ) j210110.jpg avant le départ en ski’O.  Il faut récupérer les sacs. Puis je refais pas la bêtise de Fond d’Urle, on prend le temps de rentrer dans la carte et on part sur le bon chemin. On a d’ailleurs eu la bonne surprise de rentrer du biathlon sur les talons de Lafuma Sarti/Leloup, ….comme quoi, on n’est pas si mal. Un petit cafouillage plus loin pour nous apprendre définitivement que ces traces de motoneige sont quasi imprenables en ski, on enchaine alors tout le reste  plutôt pas mal sauf que ……………..le moindre faux plat montant est avalé à la vitesse d’une tortue échouée sur la banquise. Y’a plus grand chose dans le moulin ! Pour la dernière balise on choisit le détour par la piste plutôt que la coupe de motoneige. Le choix n’est pas mauvais, on arrive en même temps que l’équipe partie juste devant nous de la balise précédente, mais sur l’approche finale j’ai chopé le chemin de raquettes sur lequel est placé la balise, et en déchaussant les skis, alors qu’en fait, on pouvait rester sur la piste sans déchausser et simplement couper sur la fin pour poinconner. Le temps de rechausser, et voilà une 50° occasion de ne pas reprendre les 12” qui nous manqueront à l’arrivée sur les Baronniards ! Ca nous donnera l’occasion de leur fixer vite un RV pour une revanche cet été. GRRRR !!  :(   :(
Le bilan de la 2° journée est assez positif ! Malgré la grosse fatigue musculaire on s’est pas arrété en plein vol, foudroyé par les crampes. Et celui du week-end également. Voilà une sacrée belle expérience… vivement l’année prochaine !
PS Cette fois-ci on se programmera quelques belles grosse séances de 4h de raquettes + skis….dans les semaines précédentes.    :lol:  

PostHeaderIcon Les Drayes Blanches dimanche 8 février

trailblanc.JPGProchain rendez-vous pour les barakafrites, le trail blanc du col de Carri.
On avait dit qu’on en profiterait pour faire une journée photos du team en tenue de soirée.
Alors qui en sera ? Moi je m’inscris sur le Borréal  11km. And you ?
Inscriptions par courrier jusqu’au 5 février, (sur place c’est 3€ de plus et par internet, 1,80€)
PS Si la météo est belle, n’hésitez pas à monter avec les papoosses y’aura un village de trappeurs avec baptême de chiens de traîneaux, etc…

http://drayesblanches.com/inscription/

PostHeaderIcon le RBMA en détails

j210112.jpg

Après de multiples essais techniques, tergiversations sur le matériel à adopter les semaines précédentes,  nous voilà ce samedi 24 janvier prêts à en découdre sur ce format de course inconnu pour nous. Le temps est moins pourri que la veille, il ne pleut pas, c’est déjà ça. On est sorti du brouillard peu avant d’arriver à la station. Le ciel est gris mais la visibilité est bonne. Vérification du matos, on a essayé de faire au plus léger pour les pantalons et vestes obligatoires et c’est accepté.

Et voilà qu’à 1 min du départ, Toma me montre son bâton fendu au niveau de la dragonne. Bon, ben on va dire qu’il est comme ça depuis 1 mois et que ça tiendra bien encore deux jours. PAN départ ! Et ça tient pas ! Bâton cassé, Toma furax, passage direct par la location, le gars bien sympa nous sort vite une paire de bâtons allu « du vrai tuyau de chauffage » qu’il nous dit !! Coup d’œil à la montre, on a perdu 1’30’’. On s’élance au cul de la meute et surtout on se trouve coincé derrière les apprentis skieurs. Faut alors calmer le Toto qui voudrait tout remonter en 30 sec. Rien à faire, il a bouffé un lion, et le voilà qui perd le panier de son bâton. Arrêt, ramassage, on répare et on repart. La suite du ski de fond est plus sympa, on se retrouve un peu plus tranquille. On se motive. Les éoliennes pointent leur nez et déjà la fin de la première section s’annonce. Départ en raquettes, on pense avoir gagné pas mal de temps sur la transition (Ah ces triathlètes !!!) en gardant les shoes de ski de fond. j104073.jpg

Jusqu’à la première balise, ça passe plutôt bien, puis la descente en dévers vers la seconde balise vire au cauchemar. Gros pourcentages de pente, 30 cm de poudreuse sur une sous-couche de glace. Les raquettes déchaussent toutes les minutes, et sans raquettes on part dans la pente en luge, direct sur le cul, avec les skis qui te mettent une calotte derrière la tête à chaque gamelle. Le porte-carte s’est déjà fait plier en deux plusieurs fois mais il tient le choc. Là, Toma met ses baskets à la sortie du dévers. Il ne déchausse plus, mais ça le serre fort sur la cheville. Le reste de la raquette se passe en s’améliorant à partir du moment où on sort la longe de traction, on se cale un rythme, on arrête de peindre les girafes, et on commence à se bouger le c….. sinon la porte horaire sera fermée pour la via cordata. On arrive à 16h29 au CP : Ouf !

RBMA 2009 Mais le vent n’a pas molli et le chrono a beau s’être arrêté, il faut y aller, sinon on va congeler. Ca burle à fond, on se croirait dans un mauvais film d’action en montagne. On cogne les skis de partout sur la paroi (Bouh mes beaux skis), on a les mains congelés et en haut ça souffle encore plus fort : logique ! Il me faut alors faire le changement de chaussures à Toma qui n’y arrive pas (Crampes et doigts gelés). L’important est de se mettre à skier au plus vite pour se réchauffer. Sauf que là on n’y voit plus rien. Le vent soulève des kilos de neige qu’on prend dans la poire, des congères se forment sur la piste et on en a plein les guiboles ! Puis une lumière pointe son nez. On y est ! … et comme espéré, l’orga nous interdit de partir sur le vertical-raquettes (seuls les 8 premiers y ont eu droit).

Vite direction l’hôtel et le bain chaud. Bilan des courses : on est 13° : inespéré !!La suite au prochain épisode !

PostHeaderIcon RBMA : l’incroyable odyssée

dsc05069.JPG Bâton cassé au départ, remontée de dingues, mauvais choix technique de raquettes, grosse galère dans les dévers de poudreuse, puis burle, tempête de neige, via corda de fous et ski de fond à l’aveugle samedi

Grand soleil, paysages magnifiques, ski’O sans erreurs, 8/10 au biathlon, et grand regain de forme dimanche.Plus de 5h de course par jour. 13° au classement final (à 12sec des 12°)Dur dur, mais beau !!!!

La suite plus tard !

PostHeaderIcon Le matos arrive :-)

Les pneus Panaracer, les plaquettes Ashima ainsi que les produits Easy Tubeless sont arrivés ! :-)  

Panaracer

PostHeaderIcon Ski O’ Font Urle



Nouvelle “première” ce samedi avec la “moyenne distance” de Fond d’Urle en ski’O. Arrivés en avance sur les lieux du crime avec Toma et Gwen (qui n’ont même pas voulu faire un petit tour sur un circuit non licencié au score :(  ), on se fait une petite heure sur le domaine avant la CO en essayant de fermer les yeux (NDLR: les seules balises qu’on aura vu au final n’étaient pas sur mon parcours). Puis départ arnaché de mon “plateau repas” bien pratique. On prend 30 secondes pour “rentrer dans la carte” (C’est quoi déjà le départ ? Ah oui un triangle !  :lol: ), je file vers les sapins à 100m de là et cherche 13 min la balise 1 dans une trace de dameuse parrallèle à la sente que je cherchais, et non notée sur la carte. :cry:  Whaouh, ça démarre bien. Heureusement le reste s’est plutôt bien passé. Malgré une autre petite erreur pour un gars qui oublie vite que 1 cm sur la carte, ça fait à peine deux poussées de bâton et l’affaire est bouclée en juste moins d’1h. Je serais bien remonté ce matin me venger sur la “longue”, mais on va en garder sous le coude pour le week-end prochain.LucPS J’ai pas les classements pour le moment (il vaut mieux !!) :lol:

PostHeaderIcon 1er test matos en conditions hivernales ! :-)

Vélo Hiver

Lunettes JULBO / Casques, gants et bonnets EKOÏ / Boisson INKOSPOR

PostHeaderIcon JULBO rejoint le team !

JULBO équipera le team pour la saison 2009 de sa paire de lunettes Zebra TRAIL : l’arme absolue du runner !

julbo.jpg

Avec son verre Zebra, nous pourrons passer de l’ombre à la lumière sans aucuns problèmes. Le verre fonce ou s’éclaircit en fonction de l’intensité lumineuse. Large amplitude de la cat. 2 à 4. Grande vitesse d’activation et de désactivation : entre 22 et 28 secondes. La lunette des mouvements brusques et répétés : excellente stabilité sur le visage obtenue par la branche galbée. Bandeau élastique clipsable pour les conditions difficiles. En plus de la Scenic view, la Trail possède un nez ergonomique souple complètement ajustable aux différentes morphologies dans toutes les dimensions. Monture particulièrement légère et solide (poids : 27g)

www.julbo-eyewear.com

PostHeaderIcon Ski O à Praz de lys

skio.jpg

Ce weekend, premiers pas ou glissades en ski’O. Bah c’est pas du gât’o !!!! Les parcours étaient superbes avec un temps magnifique, pour un baptême c’est plutôt chouette !!

Il y avait deux parcours: samedi moyenne distance et dimanche relais. Pour la moyenne distance on est passablement arrivé en retard sur la ligne de départ, la faute à l’orienteur qui a pris la direction Genève au lieu de Cluses !!! No comment … Eric a pu prendre le départ à 15h30 mais c’était limite ! Moi ? Bah pas pu la faute au retard du nominé ci dessus qui lit mieux les cartes de CO que les panneaux d’autoroute !

Le dimanche relais départ 10 heures: Eric premier relayeur, départ en masse les premiers relayeurs prennent les cartes en meme temps. Puis passage de relais une première fois, à nouveau Eric sur la deuxième boucle et départ du second relayeur pour la deuxieme boucle. Le plus dur c’est d’attendre entre les deux parcours il fait un peu fraichou. Pour le parcours pas trop technique le plus dur c’est dans les “single track” quand on a pas trop l’habitude (surtout quand on cherche à couper dans les bois dans la poudreuse j’ai compris à quoi ca sert une dameuse …).  Sinon au niveau orientation une carte avec beaucoup de maillage, mais pas trop complexe, c’est finalement plus simple qu’en CO. Par contre Eric pense que sans porte-carte correct c’est plutot pénible, le bricolage c’est bien mais ça a ses limites. Moi je n’ai pas utilisé de porte carte j’ai pas trouvé ca pratique, j’ai besoin de garder un repère sur la carte il faut que je trouve un systeme d’aimant ou autre pour marquer le cheminement. Ambiance Mac gyver à la maison… Les plans sont à l’étude. Bref pour une première ……………..zéro PM, des chutes mémorables et de supers souvenirs. Rendez vous à Bessans les 7 et 8 mars, nous ne serons pas à Fond d’Urle la faute au Winter trail de la Clusaz !!! On ne peut pas tout faire.
Laurence et Eric = les Barakafondues

PostHeaderIcon On l’arrête plus !!!

biath21.jpgPour peaufiner encore un peu plus la préparation au RBMA, je suis même allé tester le tir lors de la fête du nordique à Fond d’Urle.
Bilan: quand t’as une petite planche pour faire reposer l’avant de la carabine, c’est assez facile, mais quand tu l’as plus …… c’est une autre paire de manches. Ajoutez à cela que les cibles étaient configurées tir debout (11,5cm) et qu’on tirait en coucher (normalement les cibles sont de 4,5cm), finalement c’est encore plus dur. Reste à savoir comment ils vont nous faire tirer là bas ?!