Gallery

raid74_3.jpg rav-jour-6-5 corsica-raid-2014-jour-3-2 j2gb118
avril 2021
L Ma Me J V S D
« oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

PostHeaderIcon O BIVWAK 2O10

IMG_8927Bon après un débriefing d une semaine, voici le CR des zeric team Barakafrites.
Un peu spécial cette année, bref tout a commencé la semaine avant, Eric ;moi : lequel ? –moi bien sûr Eric D, je me fais une entorse à la cheville une semaine avant. Bref j’appelle l’autre Eric le mardi pour lui dire que c’est cuit, ma cheville me fait mal et je boite. Miracle, Mercredi: plus rien, mon ostéopathe me dit “Bon pour la course”…On verra si ca tient. Mercredi soir retéléphone à Eric ; enfin l’autre, afin de lui dire OK on repart…Lui, l’autre Eric m’annonce: “Je pars à Tours en urgence. Je reviens vendredi soir…à suivre”
Bref nous voila samedi, Eric qui est rentré tard dans la nuit de Tours et moi Eric qui ai été bénévole à l’accueil, on part tous les deux dans un bon état de fraicheur sur le circuit B.
Cette année, le départ est spécial, on suit un chemin imposé d’environ 5km. Bref, il monte ce chemin, au bout de 45 mm, on se lance enfin pour le vrai départ.
Ca y est, on fait le report sans trop de mal et nous partons à l’assaut des balises. On se trompe un peu la première, mince ca commence mal. Ensuite on enchaine à V- max, ma cheville tient, on a un bon rythme, on ne fait pas d erreurs d orientations. Mais arrivé à la mi-parcours, surement a cause de la chevillière, je ne peux plus poser le pied. Là, le pauvre Eric souffre avec moi, on n’avance plus, je fais le minimum de distance, le bilan est catastrophique, on perd plus de trois quart d’heure par rapport à une autre équipe qui a servit de point de repère. J’arrive tant bien que mal au bivouac, c’est vraiment mal parti pour le lendemain. Après deux heures d attente, je passe dans les mains d un ostéopathe qui me débloque ma voute plantaire, je peux remarcher. Allez, on, y va demain…
Là, j’assiste aux pros du bivouac qui nous font un spectacle avec les réchauds. Réchaud ardéchois ou réchaud drômois, lequel fonctionne ? Celui de Savoie LE JOKER
Ouf les filles ne mangeront pas froid.
Après une bonne nuit au chaud…le matin: réveil en trompette enrouée. Il fait chaud, nos tentes ont du givre…on repart. Je donnerai le rythme de la vitesse de course. On passe une matinée assez tranquille, les Zerics font des supers choix techniques afin d’éviter du dénivelé et de la distance. Je prends une leçon par Eric ; l’autre enfin quoi. Evidement, on ne peut pas trop lutter avec ma vitesse mais on arrive à bien se débrouiller. Je suis content d arriver car j étais à la fin …cuit et j avais un peu mal aussi.
Bon, fini la course, après une douche, là c’est bon d être membre de l’organisation, je repars à mon poste. Ce soir, je vais bien dormir….
Je tiens à remercier Eric qui m a beaucoup soutenu pendant ces deux jours, il n a rien dit, ne s’est jamais plaint. Avec le recul, j aurais peut être pas du prendre le départ, mais bon j ai profité du soleil, des paysages du Vercors et j ai encore appris pas mal de truc en CO. ET puis le bonheur de voir Fanny et Sarah a l’arrivée…humm.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.